Rp-Horde Kirin Tor

Vivez et partagez les aventures de la Horde du serveur Kirin Tor
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le début et la fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shalden

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Le début et la fin   Sam 27 Juin - 1:02

Déroulement de l'histoire situé il y a pas mal d'années déjà.
Pour mieux situer les personnages (existants, rôleplayers ne jouant plus actuellement) =>
Bham
Mia
Kaducê
Nalya






Partie I : Rencontre


Un donjon, surplombant une île, se dressait devant un petit groupe de personnes. Cet endroit était nommé Scholomance d'après les gens qui connaissaient plus ou moins la zone. Le groupe de personne avait entendu dire que l'endroit était peuplé de nécromancien, de morts vivants et d'autres créatures de cauchemar, mais chacun était venu ici avec une idée bien précise en tête et regardait maintenant la porte qui menait à l'intérieur du donjon avec intérêt.

Bham, un tauren armé jusqu'aux dents et habillé de plates trépignait d'impatience, semblant attendre quelque chose. Shalden, un Sin'dorei masqué assis sur le rebord d'un muret, regardait les alentours avec un air inquiet.
Mia, une réprouvée toute habillée de rose s'amusait à geler les rats qui passaient devant elle, laissant échapper un petit rire à chaque fois qu'une des bêtes se retrouvait prise au piège. Le tauren planta soudainement sa lance dans le sol d'un air rageur, faisant sursauter l'elfe.


- Bon sang, mais qu'est-ce qu'il fiche encore !?
- Calme toi, tu connais bien Kadû... L'est jamais pressé.
lui répondit l'elfe.
- On va pas passer la nuit là pour ses beaux yeux ! Je veux du sang, des tripes, des os broyés !
- Respire Bham, le donjon ne va pas s'envoler.
dit la réprouvée.

Grognant, le tauren ramassa sa lance et s'avança vers l'entrée du donjon.

- Bon... Je vous attends à l'intérieur, je vais me défouler sur un ou deux tas d'os.
- Hé, un peu de respect avec les os !
fit remarquer la mage morte vivante.

Le guerrier ne répondit pas et s'engouffra dans le couloir.
Peu après, un raptor noir et son cavalier arrivèrent en trottinant avant de s'arrêter devant Mia et Shalden. Le cavalier les salua d'un signe de la main et descendit de sa monture.


- Salut vous deux, on ne devait pas être quatre ? demanda l'orc en cherchant des yeux Bham.
- Si si, mais il en a eu marre de t'attendre en fait. Tu sais comment il est... répondit Shalden en haussant les épaules.
- Ne perdons pas plus de temps, entrons avant qu'il ne se fasse tuer.

Kadûcé hocha la tête et les trois amis avancèrent devant la porte du donjon... fermée. Après un regard inquisiteur sur la porte de métal, le chaman se tourna vers les deux autres.

- Pourquoi la porte est fermée ? Bham n'est pas à l'intérieur ?
- Si si...
- Ce gros balourd est entré et c'est lui qui a la clé !
dit Mia en secouant la tête d'un air dépité.

Un soupir se fit entendre et Shalden s'avança vers la serrure, sortant de sa poche un petit outil. Après quelques secondes, un petit "clic" se fit entendre et la porte s'ouvrit.

- Hé bien, comme quoi tu sais faire autre chose que de tuer froidement les gens. fit remarquer Mia.
- Gnagnagna ! T'es bien contente que je sois là hein !

La réprouvé lui fit un sourire qui découvrit une partie de ses dents à travers sa mâchoire déformée avant de passer la porte maintenant ouverte. L'orc et l'elfe la suivirent et retrouvèrent Bham un peu plus loin en train de taper rageusement dans ce qui ressemblait à un cadavre. Se retournant vers la petite troupe, le tauren sembla se calmer un peu en voyant qu'ils étaient tous là et prêt à s'aventurer un peu plus loin dans le donjon. Avançant prudemment, tuant les zombies sur leur passage, les quatre amis finirent par arriver à un embranchement. Ils optèrent pour se séparer en deux groupes : Bham et Mia d'un côté, Kadûcé et Shalden de l'autre. L'heure du rendez-vous pour rapporter ce qu'ils allaient trouver fut fixée et les deux groupes se séparèrent.

Un regroupement de nécromanciens invoquait une quelconque créature dans une grande salle, espionné par l'orc et l'elfe, un peu en retrait. Après s'être mis d'accord d'un signe de tête, l'elfe s'avança avec le plus de discrétion possible vers le dos d'un des magiciens. Shalden glissa une main dans un des replis de la robe, ressemblant à une poche, pour en sortir une sorte de cristal qu'il rangea rapidement dans son sac. Il analysa rapidement la situation et lança une pierre dans la direction opposée à la sienne pour faire diversion. Le bruit attira les magiciens qui détournèrent le regard, laissant juste le temps à l'elfe de glisser une main sur la bouche de l'un d'eux et d'enfoncer sa dague d'un coup sec dans sa colonne vertébrale, ce qui le tua sur le coup. Le corps inanimé du nécromancien tomba lourdement sur le sol, attirant à nouveau l'attention des autres magiciens. Shalden sortit sa seconde dague et fondit sur celui qui était en train de d'achever son incantation pour lui administrer un magistral coup de pied qui stoppa net le sort et hébéta l'homme. Kadûcé profita de ce moment pour se joindre au combat et faire appel à la magie de la foudre pour électrocuter leurs adversaires. Quelques minutes après, les nécromanciens étaient tous morts, les deux amis trônant fièrement au milieu des cadavres. L'elfe essuya un peu de sang collé sur ses gants avant de se frotter les mains d'un air satisfait.


- Tout dans la finesse hein ? railla l'orc en souriant.
- Ils sont morts, on est vivants... CQFD !

Le voleur se pencha sur les corps pour finir de leur faire les poches.
*C'est quand même moins amusant quand ils sont morts...* pensa t-il en soupirant.
Ils inspectèrent la pièce, à la recherche du moindre objet de valeur et Kadûcé dénicha un levier, caché derrière un pan de la bibliothèque. Ils s'échangèrent un regard et l'activèrent par curiosité. Un bruit sourd se fit entendre et une grille s'ouvrit sur un coté de la pièce. Craignant l'arrivée d'une troupe de monstres baveux, le duo fit un repli stratégique derrière une table de la salle, guettant ce qui allait en sortir. Une sorte d'araignée géante avança mollement dans la pièce, semblant chercher quelque chose.


- C'était peut-être ben une salle de sacrifice ici... L'autel, les bougies... Et puis ce monstre... Il semble chercher quelque chose. chuchota Shalden à l'oreille de Kadûcé.

L'orc acquiesça, ramassant un livre qui traînait par terre pour le lancer derrière l'araignée. Aussitôt, celle ci se retourna, poussant un petit cri en agitant ses multiples pattes, dévisageant l'objet à côté d'elle. Les deux comparses en profitèrent pour courir vers la sortie de la pièce, préférant aller chercher les autres avant d'affronter cette monstruosité. Malheureusement Kadûcé glissa sur une feuille de papier qui traînait au sol - comme un tas d'autres choses - et tomba à genou, perdant quelques secondes dans sa course. Interpellée par le bruit de la course des deux hommes, l'araignée poussa un couinement dans leur direction avant de s'élancer vers eux. Shalden fit demi tour pour aider Kadûcé à se relever, tirant d'une main la masse verte de son ami, mais l'araignée était déjà sur eux. Glissant la main dans la poche de sa bandoulière, il en sortit de la poudre de pâlerette qu'il jeta instantanément vers le haut de la tête de la bête, visant tant bien que mal ses multiples yeux. L'arachnée stoppa, battant des pattes dans le vide comme pour les attraper, mais elle ne voyait maintenant plus rien et Kadûcé et Shalden en profitèrent pour s'enfuir.

Un pont qui reliait la salle au reste du donjon les séparait de leurs amis. Ils coururent à toutes enjambées avant de stopper net, se retrouvant face à une sorte de spectre bleuté.


- C'est quoi ça encore ? demanda l'orc
- Je doute que ce soit le comité d'accueil...

Le souvenir du cristal qu'il avait subtilisé tout à l'heure lui revint en mémoire. Il le sortit de sa poche et le regarda avant de poser les yeux sur le spectre qui avançait doucement vers eux. Après avoir passé quelques secondes à peser le pour et le contre sur le danger que cela pouvait comporter, Shalden finit par lancer le cristal vers la créature. A l'instant où la pierre toucha le fantôme, une onde de choc projeta les deux hommes en arrière, le chaman percuta la barrière du pont dans un grognement et Shalden passa par dessus bord, essayant tant bien que mal de s'accrocher à quelque chose. Battant des bras pour attraper n'importe quoi qui pourrait l'empêcher de tomber, le voleur fit une chute libre jusqu'à atterrir sur quelque chose de mou qui marmonna à son contact. Un peu sonné, l'elfe regarda sur quoi il était tombé et découvrit un homme cagoulé, habillé d'une robe et qui, visiblement, avait été assommé quand Shalden lui était tombé dessus.

- Trop aimable.

Il se releva et épousseta son armure en cuir, réajustant son masque, avant de regarder l'endroit dans lequel il était tombé.
*Décidement... moi et les trucs magiques... J'espère que Kadû va bien et qu'il pourra retrouver les autres... maintenant j'ai plus qu'à me débrouiller pour sortir de là...*

Le voleur sortit de la pièce, prêt à toute nouvelle rencontre. Il monta un escalier qui menait à une sorte de mezzanine où il aperçu une silhouette. Restant en retrait, il étudia la silhouette un peu mieux : c'était une femme. D'après ses oreilles et sa taille fine, il s'agissait très certainement d'une Sin'dorei. Lorsqu'elle tourna la tête pour ramasser un livre, il en eut la confirmation à la couleur de ses yeux verts, brillants dans la pénombre. La femme dégageait une sombre aura, semblable à l'apparence d'un prêtre qui a choisi la voie de l'ombre.
*Rien d'étonnant pour les nécromanciens de cet endroit... Quelle bande de pourriture.* pensa t-il en se souvenant des événements de son passé.
Il s'approcha lentement et discrètement de l'elfe, arrivant jusqu'à son dos, dégainant doucement sa lame, prêt à frapper.

A l'instant où il rapprocha sa dague de son dos, la femme se tourna tout à coup vers lui, se retrouvant face à face. Leurs yeux verts se croisèrent, la lame à quelques centimètres de l'abdomen de l'elfe, ils restèrent là sans bouger à se fixer pour ce qui sembla durer une éternité, alors que la scène ne dura que quelques secondes. L'inconnue leva la main juste en face du visage de Shalden qui était penché, faisant sortir un éclair bleuté qui le frappa de plein fouet, le projetant violemment en arrière. Il alla percuter une étagère derrière lui, faisant tomber des flacons qui éclatèrent sur le sol.


- Aïe aïe aïe... marmonna t-il derrière son masque en se frottant la tête.

La femme avança d'un pas lent jusqu'à lui, le dominant de sa hauteur en fixant ses yeux vert clair. Shalden grimaça en imaginant ce qui allait lui arriver et ferma instinctivement les yeux lorsque l'elfette se baissa, tendant une main vers lui.
*Maître... je n'pourrai pas vous venger...* pensa t-il comme une prière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalden

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le début et la fin   Sam 27 Juin - 1:04

Shalden sentit une main frôler son visage, et détacher son masque, qui tomba sur ses genoux. Il ouvrit les yeux et regarda en face de lui, celle qui le fixait sans rien dire, analysant les traits de son visage.

- Navrée, vous m'avez fait peur, je ne voulais pas vous faire de mal. dit l'inconnue d'une voix douce.

Il cligna des yeux et la regarda comme si il avait mal comprit, se demandant si elle était sincère dans ses propos. Se redressant vivement, il s'épousseta sans quitter la femme des yeux, cherchant à deviner à quoi elle pouvait bien penser. C'était une belle femme et Shalden avait toujours été attiré par elles, même si il s'en méfiait comme de la peste.

- Ne bougez pas. dit-elle en approchant une main.

Sa sombre aura disparue presque en même temps et une douce lumière illuminait maintenant la paume de sa main avant d'envelopper Shalden. Instantanément il se sentit mieux, comme si ses blessures étaient toutes guéries.

- Hum merci, mamzelle... ? demanda t-il, toujours méfiant.
- Nalya.
- Shalden.
dit-il en se présentant rapidement. Qu'est-ce que vous faites ici mamzelle Nalya ?
- Peut-être la même chose que vous, qui sait.

Il l'examina un peu plus, sans son aura noire, elle ressemblait déjà beaucoup moins à une nécromancienne. Vu les capacités dont elle avait fait preuve jusqu'à présent, il devait s'agir d'une prêtresse... quoiqu'un peu portée sur les ombres. Son analyse terminée, le voleur hocha la tête en expliquant les raisons de sa venue et la présence de ses compagnons dans le donjon, bien qu'il ne fût pas très précis là dessus, ne faisant aucune confiance à l'elfe. Elle expliqua à son tour qu'elle était ici à la recherche d'un livre qui traitait sur les ombres et leurs différentes formes, et que Scholomance était le seul endroit où elle pourrait trouver ça. D'accord sur ce point, il se méfia un peu moins sans pour autant baisser sa garde. Il nomma ses compagnons en expliquant ce qu'ils faisaient ici et Nalya lui fit remarquer qu'elle connaissait l'un deux : Bham. Enfin c'était ce qu'elle disait et rien pour l'instant n'affirmait ses dires.

Les deux elfes sortirent de la salle, et après avoir erré quelques minutes dans les couloirs du donjon, ils tombèrent nez à nez avec Bham, Mia et Kadûcé. Le chaman avait apparemment réussit à retrouvé les autres sans trop de problèmes.


- On te laisse deux minutes et tu trouves le moyen de ramener une femme, bravo ! dit Mia en plaisantant.
- Elle dit qu'elle te co...
- NALYA !!!
s'écria le tauren en se précipitant vers l'elfette pour la serrer dans ses bras.
- ...nnait... dit Shalden, ayant à peine eu le temps de terminer sa phrase. Apparemment oui.
- Vous me croyez maintenant ? demanda t-elle.
- Bien obligé.

Bham expliqua qu'ils se connaissaient depuis plusieurs années et qu'il lui avait demandé de les rejoindre pour leur donner un coup de main.

- T'aurai accessoirement pu nous prévenir, un peu plus et j'étais partit pour la tuer !
- Vous êtes entiers tous les deux non ? Alors c'est pas bien grave
.

Ils sortirent tous les cinq du donjon, trouvant qu'ils avaient eu assez d'émotions fortes pour la journée. Une fois rentrés à Orgrimmar, ils décidèrent d'aller se détendre à la taverne du coin. Kadûcé buvait tranquillement une bière, assis près de la cheminée, pendant que Mia parlait chiffons avec une autre réprouvée. Bham faisait des bras de fers avec un ami tauren, entre deux verre de bourbon, regardé de temps à autre par Shalden qui était assis dans un coin retiré de la taverne. Mais une grande partie de son attention était attirée par l'elfe rencontrée dans Scholomance, qui le remarqua et finit par se diriger dans sa direction.

- Qu'est-ce que vous faites tout seul dans l'ombre ?
- J'aime pas les endroits trop éclairés, pas comme lui.
dit-il en pointant Kadûcé du doigt.
- Vous sembliez pensif.
- Je me demandais comment un tauren brutal comme Bham pouvait être ami avec une prêtresse comme vous.
- Je pourrai vous retourner la question.
- J'ai des points communs avec Bham, la brutalité entre autre... Mais vous... Non j'vois vraiment pas.
- L'amitié n'est pas faite que de points communs vous savez.
- Si vous l'dites...


Ils passèrent la fin de la soirée à discuter et finalement, Shalden ne se méfiait presque plus de Nalya. Mais quelque chose le turlupinait et il devait en avoir le coeur net.

- Dites moi... Tout à l'heure, quand vous m'avez frappé, c'était pour me tuer non ? Vous m'aviez parfaitement vu.
- On ne peut rien vous cacher. C'est effectivement vrai.
répondit la prêtresse en souriant, un sourire qui avait quelque chose de satisfait.
- Peuh, j'en étais sûr... marmonna t-il en croisant les bras.
- Mais, arrêtez moi si je me trompe, vous comptiez également me tuer je crois.
- Vous marquez un point. Sauf que moi j'ai une excuse, j'vous ai confondu avec un de ces nécromanciens.
- Vous tuez souvent les gens sans connaitre leur identité ?
- Si je passais mon temps à leur demander la permission, il y a belle lurette que je serai mort...


Cette remarque fit rire l'elfe et Shalden finit par sourire, bien obligé d'admettre que cette discussion ne menait nul part. Un peu détendu, il continua de parler avec elle jusqu'à une heure tardive avant de se séparer pour aller dormir.
Les jours passèrent et une nouvelle expédition fût montée par Bham vers une autre destination. Ils étaient tous présents, y compris Nalya qui passait son temps à plaisanter avec Bham. Shalden les suivait, jamais très loin derrière eux, ne quittant pas l'elfe des yeux. Finissant par remarquer le manège de l'elfe, la prêtresse le regarda de la même façon et ils passèrent leur temps à se regarder en chiens de faïence.

La destination était cette fois un repaire de trolls qui détenait une amulette de grand pouvoir. Le petit groupe se fraya un chemin dans le repaire en massacrant tous les trolls sur leur passage, jusqu'à ce que Shalden remarque une pièce cachée. Sans prévenir les autres, il pénétra dans la salle, remplie de coffres, de placards et de statues qui ressemblaient à des totems. Ouvrant un des coffres, il regarda le contenu, ramassant les objets un par un et jetant derrière lui ceux qui ne l'intéressaient pas. Il avait presque finit de vider le premier coffre qu'une voix le fit sursauter
.

- Qu'est-ce que vous faites ? demanda Nalya.
- Je fais l'inventaire des objets précieux très chère.
- Les autres sont partis, vous feriez mieux de laisser ça et de les rejoindre.
- On risque pas de devenir riches si on passe à côté de tous ces beaux trésors
.

Elle n'eut pas le temps de répondre que des voix se firent entendre dans le couloir. Shalden s'avança et jeta un rapide coup d'oeil par l'ouverture de la porte, apercevant un bon groupe de trolls - une dizaine - se diriger vers la pièce dans laquelle ils étaient.

- Ca sent mauvais...

Il ouvrit le premier placard qu'il avait sous la main et fit signe à Nalya d'entrer dedans. Après un instant d'hésitation, elle obtempéra et Shalden entra à son tour avant de refermer la porte du placard sur eux. Maintenant collés l'un contre l'autre dans un si petit espace, les deux elfes s'efforçaient de ne pas faire de bruit.

- Je vous interdis de profiter de la situation. chuchota t-elle, n'ayant pas besoin de parler très fort pour se faire entendre.
- J'oserai pas... Mais je pense que vu les circonstances, on peut se tutoyer. répondit-il dans un sourire que la prêtresse ne pouvait deviner dans la pénombre du placard.

La porte du placard s'ouvrit, faisant tomber Shalden à la renverse entrainant Nalya qui tomba de tout son long sur lui. Ils se retrouvèrent nez à nez avec Bham, Kadûcé et Mia.

- On peut savoir ce que vous faites ?
- Ben... Y'avait des trolls et on a pas trouvé mieux comme planque.


Le tauren leva un sourcil, visiblement pas très convaincu par ce que l'elfe venait de répondre.

- Mais comment vous saviez qu'on était là ?
- Les placards qui parlent, j'en ai rarement vu. C'était pas très discret.


Shalden eut un sourire gêné tandis que Nalya se contenta de rire de la situation.
Le groupe se remit en route, mais ne trouva au final rien d'intéressant chez les trolls. Ils repartirent comme ils étaient venus, les mains vides. Seule une chose avait un peu changé, c'était la façon dont Shalden considérait maintenant Nalya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalden

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le début et la fin   Sam 27 Juin - 1:06

Partie II : Liaison


Quelques mois s'étaient écoulés depuis l'aventure de Scholomance et du repaire des trolls. Les 5 amis avaient pour habitude d'être souvent ensemble, surtout les deux Sin'dorei, quasiment devenus inséparables. Bien qu'ils étaient toujours en train de se chamailler et de se jouer des sales tours, leur amitié réciproque était indéniable. Ils se voyaient quand ils le pouvaient, néanmoins Nalya était parfois indisponible à cause de son statut et de sa fonction. En effet, elle appartenait à un ordre religieux, entièrement composés de prêtres dont elle était l'une des rares prêtresses suivant la voix la plus sombre.

Lors d'une cérémonie de son ordre qui devait durer plus d'une semaine, Shalden s'ennuyait et décida tout de même d'aller la voir, même si elle le lui avait fortement déconseillé. La cérémonie avait lieu dans un grand bâtiment aux couleurs pâles, non loin de Fossoyeuse. L'entrée n'était autorisée que pour les prêtres de l'ordre et quelques très rares personnes importantes, ce qui n'était pas vraiment un obstacle pour l'elfe. Profitant de l'arrivée massive d'une vingtaine de prêtres, il en profita pour se glisser derrière les gardes, aidé de sa capacité naturelle à se fondre dans le décor. Discrètement, il arpenta les couloirs, cherchant la chambre dans laquelle Nalya était censée séjourner pendant toute la durée de la cérémonie. En passant, il fit quelques poches des prêtres qu'il croisait, histoire de ne pas être venu pour rien si jamais il ne la trouvait pas. Il remarqua que les noms étaient affichés sur une petite feuille de papier placardée sur les différentes portes du couloir. Une fois le nom de son amie localisé, il ouvrit légèrement la porte afin de vérifier si elle était là. La silhouette de la prêtresse se dessina à fur et à mesure que la porte s'ouvrait. Shalden se glissa à l'intérieur tout en refermant la porte d'un seul coup, faisant se retourner Nalya.


- Hé ben, c'était pas de tout repos de te retrouver.
- Shalden ! Mais qu'est-ce que tu fais ici ? Ils t'ont laissé entrer ? C'et étonnant...
- Non non, j'ai pas demandé la permission à vrai dire.
- Si jamais ils te trouvent...
- Au pire, je me cacherai. Dois bien y avoir un placard dans le coin.
dit-il en riant.

Il examina l'objet qu'il tenait dans la main, provenant d'une des poches fouillées récemment : c'était une sorte d'objet religieux fait en bois.

- Super, de la camelote...
- Où as tu trouvé ça ? Tu n'as quand même pas ...


Il se contenta de sourire pour confirmer ce que pensait la Sin'dorei mais n'eut rien le temps d'ajouter puisque c'est à ce moment là que la porte décida de s'ouvrir, dévoilant un prêtre rondouillard. Son regard se posa sur Nalya avant de se détourner vers Shalden, qu'il fusilla du regard.

- Que faites vous ici ! C'est une de nos plus grandes prêtresses, ne la touchez pas sale vaurien !

L'exaspération, voilà ce qu'on pouvait lire sur le visage de Shalden. Il détestait qu'on le traite de vaurien ou d'autre nom d'oiseau de la part d'une personne qu'il ne connaissait pas. Comme pour contrarier le prêtre, il se rapprocha de Nalya et tendit son index vers elle jusqu'à toucher son épaule, tout en le regardant d'un air de défi. Son acte fit rire doucement la prêtresse, qui essayait de ne pas le montrer.

- Je l'ai touché. Ca y est, c'est l'apocalypse ?
- Comment osez vous !? Gardes gardes !!
- Ce n'est rien mon Père, c'est un ami.


Mais le prêtre ne l'écouta pas et appela les gardes qui patrouillaient dans le périmètre. Ceux ci entrèrent dans la pièce avec fracas et Shalden décida qu'il était temps de prendre la poudre d'escampette.

- Oula, repli stratégique vers la fenêtre, à plus ma belle. dit-il en faisant un clin d'oeil à Nalya, escaladant le rebord de la fenêtre avant de se laisser glisser en bas.

Derrière lui, il entendit des voix s'élever, mais il ne se retourna pas et couru jusqu'à ce qu'il se sente hors de danger. Il n'eut plus de nouvelles de Nalya durant le restant de la semaine, ce qui l'inquiétait un peu, espérant que son intrusion ne lui poserait pas de problèmes.

Deux semaines passèrent. En rentrant en ville, Bham vint le trouver, lui tendant un morceau de papier plié. Il s'agissait d'un mot de Nalya lui indiquant qu'elle avait besoin de lui parler et qu'elle l'attendrait à la sortie de la ville ce soir même. Intrigué qu'elle ne soit pas venue elle-même, il patienta jusqu'à ce qu'il commence à faire nuit et se dirigea vers l'endroit indiqué sur la feuille de papier. Son amie était là et visiblement, elle l'attendait depuis peu. Il lui fit signe et lorsqu'elle l'aperçu, elle se dirigea vers lui avant de le prendre dans ses bras. L'espace d'un instant, il resta interloqué, n'ayant pas tellement l'habitude de ce genre de comportement
.

- Tu es venu...
- Qu'est-ce qui va pas miss ?


Elle leva vers lui un visage fatigué, un mince sourire se dessinant sur ses lèvres.

- Je ne fais plus partit de l'ordre, j'ai été remerciée...
- C'est parce que tu m'as défendu l'autre jour ? Que je t'ai "touché" ? Ou y'a autre chose ?
- Je ne sais pas trop. Ils m'ont tout simplement dit qu'à partir de maintenant ils n'avaient plus besoin de moi. Cette fonction, cet ordre, c'était tout ce que j'avais, j'y ai passé tellement de temps... J'ai l'impression d'avoir un vide...
- Et ? Je te croyais plus forte que ça. Très sincèrement Nalya, tu y crois à tout ça ? Tu doutes de toi à ce point là pour que le fait de te faire renvoyer te mette dans un état pareil ?


Elle le regarda avec étonnement, comme si elle ne comprenait pas un mot de ce qu'il disait.

- Réfléchis, si ils se sont passés de toi, c'est par pure jalousie, et sûrement par crainte de se faire détrôner par ta puissance. Penses-tu qu'ils aient raison ? Moi je le sais, ils ont tords, les idiots ce sont eux, et pas toi. Ils verront qu'en se passant de toi, ils perdent beaucoup plus qu'ils ne gagnent.
- Ils ne l'ont quand même pas fait seulement pour ça... après tout ce que j'ai fait pour eux...
- L'Homme est ingrat et égoïste. Il pense pouvoir tout gérer, tout contrôler et utiliser les gens comme des objets puis les jeter ensuite. C'est exactement ce qu'ils ont fait. Tu n'as rien à te reprocher, au contraire, soit fière, relève la tête, respecte toi. Ils vont se retrouver comme des idiots sans toi et je suppose que pas mal de monde quittera leur ordre en apprenant qu'ils t'ont renvoyé. Tu es plus populaire que tu ne le penses. Ca ne te ressemble pas de baisser les bras et si je dois te botter les fesses pour que ça aille mieux je le ferai. Tu es toi, c'est tout ce qui compte.


Un silence s'installa entre les deux elfes, seul le bruit de leur respiration se faisait entendre.

- Toi, tu es différent des autres...
- Y parait, enfin en même temps, on est tous différents, tous uniques.
- Tu ne comprends pas. Pour moi tu es plus que ça.


Il n'eut pas le temps de répondre que les lèvres de la prêtresse vinrent se poser sur les siennes.

- Je t'aime Shalden.

Pour seule réponse, il se contenta de la serrer contre lui, à la fois heureux et incertain de ce qui les attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalden

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le début et la fin   Sam 27 Juin - 1:07

Un année entières s'était écoulée depuis l'événement où Nalya avait été renvoyée de son ordre. Les choses avaient évolué, elle et Shalden vivant depuis ce temps là ensemble, partageant à peu près tout ce qu'une vie de couple pouvait offrir. La date tant attendue de leur mariage arriva enfin, un jour de printemps et la cérémonie était sur le point de débuter.

Nerveux, voilà l'état dans lequel se trouvait Shalden à ce moment précis. Pour l'instant seul dans une pièce où il était censé se préparer, il faisait les cent pas comme un lion en cage. Un bref coup à la porte se fit entendre et Bham entra dans la pièce sans attendre de réponse
.

- Tu crois franchement que je fais bien de me marier ? Les engagements tout ça... c'est pas mon truc...
- Tu l'aimes oui ou non ?
- Bien sûr, mais je ne suis pas sûr d'être à la hauteur.
- Arrête de douter de toi, c'et le jour J c'est pas le moment !


Il lui fit un signe de tête avant de se retourner pour sortir. L'elfe remarqua soudainement que son ami était vêtu de son armure habituelle, rien de très chic ni de très discret. Il lui sauta dessus, se perchant à moitié sur le dos du grand guerrier.

- Dis donc grosse bourrique, tu vas pas te pointer à mon mariage habillé comme ça ? demanda t-il en essayant de faussement étrangler le tauren pour plaisanter.
- Descend de là nabot !

Ils avaient pour habitude de s'insulter amicalement, une sorte d'amour vache (sans mauvais jeux de mots merci xD). La porte s'ouvrit à nouveau et Mia fit son apparition, observant les deux hommes se chamailler avant de lever les yeux au ciel.

- Bon les enfants, est-ce bien le moment ? Shal, tu vas abîmer ton costume...

Shalden descendit du dos du tauren en soupirant, réajustant ses vêtements avant de regarder l'heure. Les derniers préparatifs furent terminés juste à temps et la cérémonie se déroula sans encombre. Nalya et Shalden était désormais mari et femme, liés par un serment qu'ils avaient prononcé tous les deux.


Trois ans plus tard, les choses avaient plus ou moins évoluées de nouveau. Dans le bon sens comme dans le mauvais sens du terme.
Un jeune enfant courrait dans la rue, jusqu'à venir s'accrocher à la jambe de Shalden, levant la tête vers lui.


- Papa ! Papa !
- Qu'est-ce qu'il y a, Aron ?


L'enfant était un petit elfe blond qui gesticulait dans tous les sens, tendant les bras pour que son père le prenne dans les bras, ce qu'il fit.

- Tu n'es pas avec maman ?
- Maman elle me fait peur !
- Hein ?


Après quelques explications vagues de son fils, Shalden retourna chez eux voir où était Nalya et ce qu'elle pouvait bien faire qui lui fasse peur. Ils la retrouvèrent assise à la table du salon en train de lire un livre dont la couverture était couverte de runes étranges. Ce qui avait dû faire peur au jeune garçon était le fait que sa mère était sous une forme étrange pour lui : les ombres la recouvraient, ne laissant l'impression qu'elle n'était plus qu'une ombre elle aussi. Plus le temps passait et plus elle pouvait rester sous cette forme longtemps sans se fatiguer, comme si elle avait apprivoisé les ombres.

- Qu'est-ce que tu lis de beau ?
- Ah tu es là chéri. C'est un livre traitant sur les ombres et leurs différentes formes, c'est très intéressant, je pense que ça me permettra de mieux les dominer.


Jamais tellement convaincu qu'on puisse dominer n'importe quelle forme de magie, Shalden se contenta de faire une moue mécontente.

- Tu ne devais pas surveiller Aron pendant que je sortais ? Heureusement qu'il m'a trouvé.
- Il est grand, il peut se débrouiller seul.


Cette réponse laissa l'elfe un peu abasourdit. Depuis maintenant un certain temps, Nalya était désagréable, voire agressive. Son comportement avait évolué en fonction de la magie qu'elle pratiquait. Plus elle disait la maîtriser, plus son comportement changeait lui aussi. Ce phénomène effrayait un peu Shalden qui voyait disparaître petit à petit la femme qu'il aimait. Intérieurement il espérait que ça allait s'arranger et que si il le fallait il lui ferait abandonner cette passion pour l'ombre. La jeune femme dû remarquer le regard qu'il lui lançait car elle baissa soudainement le regard, reprenant peu à peu sa forme normale.

- Va jouer dehors Aron, il fait beau profite en. dit Shalden en le posant au sol.

L'enfant ne se fit pas prier et couru en direction du jardin. Son père prit une chaise pour s'asseoir à côté de sa femme, lui prenant les mains.


- Ecoute, je sais que les ombres tout ça... c'est difficile à contrôler et que tu dois garder un maximum de concentration. Mais s'il te plait, ne le fais plus en présence d'Aron.
- Je suis désolée... C'est que c'est tellement prenant...


Redoutant une forme de dépendance à l'ombre, comme si elle la consumait de l'intérieur, Shalden partit se renseigner sur la possibilité de partir en expédition dans les temps à venir, histoire de lui changer les idées et de canaliser ses pulsions. Un rassemblement pour une expédition était prévu dans les jours qui venaient, ce qui satisfaisait l'elfe, retournant apprendre la bonne nouvelle à sa femme. Il espérait désormais que tout allait s'arranger.
Mais les ennuis ne faisaient que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalden

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le début et la fin   Sam 27 Juin - 1:09

Partie III : Trahison.


D'abord pas très intéressée, Nalya avait finit par accepter la proposition que son mari lui avait faite, à savoir : rejoindre un groupe de personnes qui allaient partir pour une expédition en terre inconnue. Partir un peu leur ferait sûrement le plus grand bien et leur rappellerait de bons souvenirs.

Partant de bon matin pour rejoindre leur groupe, ils se présentèrent à celui qui allait mener l'expédition : Nerios. Une vingtaine de personnes était déjà là, prêt à partir en direction d'un endroit qui, vu de dehors ressemblait à une église
.

- Qu'est-ce qu'il y a là dedans ? L'atmosphère est... étrange. demanda Shalden à leur leader.
- Des prêtres.
- Hum ? C'est pas l'impression que ça donne... Y'a comme une odeur de mort.
- Normal ils sont morts. Il ne reste plus que leur carcasse pourrissante qui se traîne dans les couloirs, à la recherche d'un peu de viande fraîche.
- Et on est censé leur donner ? Ce s'rait plus rapide de brûler le bâtiment...
- Où serait le plaisir ?


Shalden soupira. Tuer pour tuer n'avait jamais été son fort, il tuait toujours pour une bonne raison, même si ses méthodes pouvaient paraître un peu lâches parfois. Il s'agissait donc d'une mission d'anéantissement et la plupart des gens présents semblaient motivés à détruire tout ce qui passerait à portée de main. Nalya suivait le groupe en silence et Shalden avança moins rapidement pour rester à côté d'elle. Celle ci ne semblait pas tellement intéressée par les événements, mais lorsqu'ils entrèrent dans l'ancienne église et qu'ils commencèrent à se battre, elle changea complètement de comportement.

Faisant appel aux ombres pour l'aider, elle déchaîna celles ci sur les cadavres ambulants qui n'eurent même pas le temps de faire un pas, consumés par un feu noir qui rongeait ce qu'il leur restait de peau. Nalya avançait sans s'arrêter, ses yeux brillant d'une lueur vive, semblant prendre un plaisir particulier au massacre des anciens habitants des lieux. Shalden remarqua une flagrante différence entre le jour où ils s'étaient rencontrés et maintenant. Elle avait renforcé ce côté sombre et dangereux que lui donnaient les ombres, y gagnant certes de la puissance mais changeant également son comportement. L'elfe s'inquiéta, espérant que cet effet s'estomperait avec l'arrêt de cette pratique, mais garda un oeil sur elle pour voir tout autre signe de changement. Nerios semblait intéressé par l'efficacité de Nalya et l'en félicita. Celle ci répondit par un clin d'oeil et continua sa tâche en silence.

Plusieurs semaines passèrent et d'autres expéditions se déroulaient presque chaque jour. Souvent séparés à cause de leurs fonctions différentes, Nalya et Shalden ne se voyaient plus que le soir et cela commençait à énerver le voleur. Un peu fatigué, Shalden décida de passer chez le fleuriste afin d'acheter un bouquet à Nalya, sachant qu'elle aimait beaucoup les fleurs. En sortant de chez le marchand, il aperçu Nerios avec sa femme qui venaient juste de contourner une ruelle. Il les suivit, cachant le bouquet derrière son dos tant bien que mal, accélérant un peu le pas pour les rattraper car il les avait perdu de vue. Lorsqu'il entendit des voix, un sourire se dessina sur son visage, devinant qu'il les avait retrouvé. Mais il s'arrêta net lorsqu'il comprit ce que disait les voix et surtout lorsqu'il reconnu la voix de sa Nalya.


- Viens mon amour, je n'ai pas envie de rentrer tout de suite... allons nous amuser tu veux bien ?
- Tout ce que tu veux, chérie.


Sa main lâcha le bouquet qui s'écrasa dans une flaque d'eau avec un léger bruit. Il resta interdit pendant un instant qui sembla durer plusieurs minutes. Il se passait des choses dans son dos qu'il aurait préféré ignorer. Il ne comprenait pas comment ceci avait pu arriver, il était toujours là, toujours présent, l'aimant de tout son coeur... et elle, elle partait avec le premier venu, ne semblant nullement inquiète de son statut de femme mariée. Dans un élan de rage, il frappa de toutes ses forces dans le mur qui les séparait avant de s'enfuir à toute vitesse, courant jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus.

Si il y avait bien quelque chose que l'elfe ne supportait pas, c'était la trahison. Qui plus est, la trahison venait de la femme qu'il aimait et le blessait au plus profond de lui. Le fait qu'elle le cache le fâchait encore plus, il ne lui en aurait pas voulu si elle s'était contentée de le lui dire clairement.
Marchant lentement, il arriva devant la rambarde d'un pont et s'accouda dessus. Si elle ne le quittait pas clairement, alors c'était lui qui le ferait. Sans réfléchir, il enleva rapidement l'alliance à son doigt et la lança de toutes ses forces dans le vide, tombant en contrebas. Après un dernier regard vers l'endroit où la bague était tombée, il repartit vers sa maison, bien décidé à attendre cette femme qui se moquait décidément bien de lui. Ce qu'il ignorait, c'était que quelqu'un avait vu ce qu'il avait fait.

Assis dans un fauteuil depuis des heures à l'attendre, les bras et les jambes croisées, Shalden regarda Nalya entrer discrètement, la suivant des yeux en silence. Celle ci ne l'avait pas vu car il était dans l'obscurité et elle n'avait pas prit la peine d'allumer une bougie pour ne pas se faire repérer. Lorsqu'elle passa devant lui, il ne bougea pas, attendant qu'elle s'éloigne un peu avant d'ouvrir la bouche.


- Tu rentres bien tard... dit-il soudainement, faisant sursauter sa femme qui se retourna vers le son de sa voix.
- Shalden... tu ne dors pas ?

Elle semblait nerveuse, comme quelqu'un prit en flagrant délit et restait figée où elle était.

- Tu vois bien que non. Je t'attendais.
- Pourquoi... ?
- Pour te parler un peu... Tu ne devais pas rentrer si tard.
- J'ai été voir des amis
.

Ca, il le savait déjà, mais il y avait une grosse part de mensonge dans ce qu'elle disait et il doutait de plus en plus d'elle, se demandant depuis combien de temps cela se produisait.

- Tu as dû bien t'amuser...

Nalya ne répondit pas, se demandant si il se doutait de quelque chose. Elle se contenta de lui renvoyer le regard qu'il lui lançait, pas très agréable. Après un bref soupir, il se leva et se dirigea vers la porte.

- Où vas tu ?
- Prendre l'air.
- A cette heure là ?


Il ne répondit pas et sortit, claquant la porte derrière lui. Mélangé entre la colère et la tristesse, Shalden marcha un long moment en fixant le sol avant de finir par retourner devant chez eux où il s'arrêta pour s'asseoir sur le muret qui entourait leur propriété, la tête entre les mains. Il ne savait pas quoi faire, ni comment il devait réagir. Il était clair qu'elle le trompait... mais depuis quand ? Etait-ce parce qu'elle se sentait perdue ? Y avait-il une vraie raison à tout ça ? Mais ce qu'elle avait dit le faisait grandement douter.

Un bruit puis une petite voix se firent entendre juste à côté de lui. Il releva la tête et vit son fils qui le regardait avec un air triste.


- Tu boudes papa ?

Shalden lui fit un sourire désolé avant de lui faire signe d'approcher et de le prendre dans ses bras.

- Non je ne boude pas, je suis triste.
- Parce que tu as perdu ça ?


Il ouvrit la paume de sa petite main qui contenait son alliance.

- Mais où est-ce que tu as trouvé ça ?!
- Par terre quand je jouais dans le vieux quartier à côté du pont. Tu l'as fait tombé tout à l'heure, faut pas perdre tes affaires papa.


Il serra son fils contre lui et secoua la tête. Non décidément il réfléchissait trop. Si lui même n'était pas capable de la pardonner, qui le ferait ? C'était sans doute une erreur la part de sa femme et elle devait sûrement le regretter. C'était en tout cas ce qu'il pensait. Il rentra chez lui avec son fils en le mettant au lit le grondant gentiment pour qu'il ne sorte plus à une heure aussi tardive. Il passa le reste de la nuit à réfléchir. Lorsque Nalya se réveilla, elle fut surprise de découvrir une rose dans un verre sur la table de leur chambre, mais aucune trace de Shalden. Elle ne s'en inquiéta pas plus que ça, s'habilla et replongea dans la lecture de ces étranges livres qui traitaient des ombres.

Au fur et à mesure de ses lectures, Nalya pensait comprendre de mieux en mieux le domaine des ombres et leur mystère. Elle se sentait s'en rapprocher encore plus, comme si elle ne faisait plus qu'un avec. Parfois, quand elle passait trop de temps habitée par les ombres, celle ci entendait des voix qui l'incitaient à se laisser complément aller, à ne vivre que pour ses propres désirs et à faire ce que bon lui semblait. Elle était de plus en plus tentée de les écouter, s'enivrant de la puissance qu'elles lui donnaient. Elle savait que Shalden n'aimait pas tellement ça et faisait en sorte de rester sous sa forme normale en sa présence. Mais aux vues de la situation actuelle, elle commençait à s'en moquer un peu, décidant de faire ce qu'elle avait envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalden

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le début et la fin   Sam 27 Juin - 1:10

Pendant ce temps, Shalden se rendait à l'auberge du coin, comme à son habitude, c'était ce qu'il faisait chaque matin, pour voir si un travail l'attendait ou pas. Habillé de sa tenue de cuir habituelle, il portait également un masque noir couvrant une bonne partie de son visage. Il entra dans l'auberge discrètement, saluant quelques personnes au passage, avant de s'arrêter et de s'accouder au comptoir. Le barman lui fit un signe de tête avant de prendre la parole.

- Salut toi, tu viens voir si y'a du boulot pour toi ?
- A moins qu'tu désires m'offrir un verre... ouais.
- Y'a un type là-bas, qui serait intéressé par tes services je pense.
dit-il en désignant un homme assis dans un des coins de la taverne, semblant attendre quelque chose.
- Ah ouais ? répondit-il en se levant et se dirigeant vers l'homme en question.

Arrivant au niveau de la table, Shalden vint s'asseoir directement en face de la personne qui semblait l'attendre, le dévisageant de ses yeux verts. L'homme fit de même et ils se fixèrent un instant en silence.


- Parait qu'vous avez besoin d'mes services, hum ?
- Cela se pourrait, en effet, jeune homme.
- Et qu'est-ce que j'peux faire pour vous ?


L'homme était un orc, malgré son visage camouflé par une grande capuche, la peau verte de ses mains était, elle, bien visible. Il se pencha un peu vers l'elfe, parlant à voix basse, comme si il ne voulait pas que d'autres personnes puissent entendre ce qu'il allait dire.

- Hé bien... en fait, je désirerai obtenir un objet. Un cristal plus précisément.
- Et ?
- Et il me le faut, le plus discrètement possible. Je ne tiens pas à ce que tout le monde soit au courant.
- Alors, que dois-je faire ? Qui dois-je tuer ?
- Personne. L'objet est détenu par un marchand d'une grande notoriété. Je ne peux pas vous dire pourquoi je veux exactement ce cristal, mais il est impératif que je le récupère... Il appartenait à ma famille et... j'en ai besoin. Seulement ce marchand n'a surtout pas envie qu'on lui reprenne cette relique et il la garde donc précieusement cachée dans un des coffres de sa forteresse, située dans les Tarides. Ce n'est pas un endroit facile d'accès et il est très bien gardé, c'est pour cette raison que j'ai besoin de quelqu'un pour s'y infiltrer et récupérer l'objet sans alerter les gardes. C'est un cristal d'une petite taille, facilement reconnaissable, il est taillé en cube, d'une couleur bleu pâle.


Shalden était perplexe et faisait une moue dubitative derrière son masque. Il n'aimait pas tellement les plans comme ça, ne sachant pas vraiment ce qui l'attendait. Il plissa les yeux, comme si il cherchait à lire dans les pensées de l'orc.

- Hum... Dites, j'suis chasseur de prime... Mort ou vif, les trucs comme ça... Je n'suis pas chasseur de trésor hein.

L'orc lança une bourse pleine qui fit un bruit métallique en tombant sur la table. Haussant un sourcil, Shalden ouvrit la bourse d'une main pour faire une rapide inspection de son contenu. C'était maintenant plus un regard surpris qui s'affichait sur le visage de l'elfe. La somme étalée sur la table était d'une importance considérable. Il était très rare de se voir offrir une telle somme pour une mission où il n'y avait personne à tuer. Mais ceci pouvait également cacher quelque chose. Tant d'argent pour une mission d'infiltration était suspect.

- Est-ce que ça vous suffira ?
- Si vous avez tant d'argent à offrir, j'vois pas pourquoi vous tenez tant à avoir ce cristal.
- Ca, ça me regarde. Je vous demande juste de me le ramener.


Shalden ne savait pas vraiment si il faisait bien d'accepter sans en savoir plus, mais après tout, il avait l'habitude et jusqu'à présent, il s'en était toujours bien sortit.

- Entendu, j'vous ramènerai votre pierre. Rendez-vous demain, même heure. dit-il en se levant, prenant la bourse au passage.

Attachant la bourse à sa ceinture, il sortit de l'auberge et se mit en route, se dirigeant vers l'endroit indiqué par son mystérieux commanditaire. L'endroit en question ne fut pas spécialement difficile à localiser et Shalden resta dans les environs, assez près pour pouvoir observer la forteresse et assez loin pour ne pas se faire repérer. Il resta là pendant de longues minutes, à se demander comment il allait faire pour pénétrer à l'intérieur. En effet, la forteresse portait bien son nom et était dotée de grandes murailles ainsi que pas mal de gardes, d'après ce qu'il pouvait voir à cette distance. Il y avait des allées et venues non-stop de plusieurs personnes, visiblement des marchands ou des fournisseurs, qui entraient et sortaient à la chaîne. Il espérait pouvoir s'introduire dans la forteresse via cette solution et se rapprocha discrètement de l'entrée.

Après quelques minutes, il n'eut pas tellement de mal à pénétrer dans la forteresse, ce fut même plutôt facile, à sa grande surprise. Un peu déçu devant le manque de difficulté, il espéra que la suite serait un peu plus intéressante et avança furtivement dans les murs du fort. Toutes ces installations et ces gardes l'intriguaient, il ne voyait pas pourquoi il y avait besoin de tant de sécurité pour un simple marchand, aussi important soit-il. N'y prêtant plus attention, il continua d'explorer l'endroit, à la recherche de quelconques indices qui pourraient le mener au cristal recherché. Aux détours des couloirs, il arriva devant une porte gardée par deux hommes armés jusqu'aux dents, comme si ce qu'ils gardaient était très important.


*Ils auraient mis une pancarte clignotante au dessus de la porte pour montrer que c'est une pièce importante, ça n'aurait pas été plus discret* pensa t-il en se rapprochant d'un des gardes.

L'elfe étudia leur armure pour savoir comment il devait procéder. Une chose était sûre : à deux contre un, il allait y rester, il devait trouver un moyen d'exploiter les failles de leur armure. A la place de métal, les armatures et articulations avaient l'air faites de cuir pour simplifier les mouvements, c'était là qu'il devait viser. Néanmoins, les gardes étaient toujours deux, il devait en éloigner un. Il ramassa un caillou qui traînait en bas du mur un peu délabré avant de le lancer dans la direction opposée aux gardes, qui tournèrent la tête instantanément.


- C'était quoi ça ?
- Aucune idée... mais on a pour ordre de ne pas bouger.


Après un signe de tête commun, les gardes reprirent position, au grand désespoir de Shalden. Celui ci recommença la manoeuvre, espérant qu'il n'aurait pas à détruire tout le mur pour ne pas être à court de cailloux. Après trois essais, l'un des gardes bougea enfin, un peu agacé.

- C'est pas normal ce bruit, je vais voir.
- Je reste là, dépêche toi.


Le garde s'éloigna de son compagnon et le voleur attendit qu'il soit assez loin avant de fondre sur le garde restant. Grâce à l'une de ses dagues qui était dotée d'une pointe incurvée, il parvint à faire sauter une pièce d'armure en la faisant glisser après avoir tranché net la lanière de cuir qui la retenait. Une fois le morceau d'armure de bras en moins, il planta sa seconde dague dans le bras du garde, désormais sans protection à cet endroit précis, ce qui eut pour effet de lui faire lâcher son arme, poussant un cri de douleur qui alerta son binôme. Shalden en profita pour détacher un autre morceau d'armure de torse cette fois, restant volontairement planté devant celui qu'il était en train de désarmer. L'autre garde arriva en courant, vociférant des insultes avant de lever son épée pour l'abattre sur l'elfe qui se jeta sur le côté pour l'esquiver juste à temps. L'épée trancha le vide avant de rencontrer un obstacle. Obstacle qui n'était autre que la chair désormais exposée de son ami, teintée de rouge quelques secondes après le coup. Le premier garde s'écroula dans un râle alors que le second s'immobilisa un instant, se rendant compte de son erreur, fixant des yeux le corps de son ami. L'assassin profita de cet instant pour sauter sur le garde restant, plaquant une main sur la base du casque, le tirant vers l'arrière d'un coup sec tout en glissant une dague le long de la sangle pour la trancher, faisant tomber le casque. Manquant de tomber en arrière, le garde tituba avant de se retourner complètement, faisant face à l'elfe. Il leva son épée, prêt à en découdre, alors qu'une dague fendit l'air au niveau de son cou, l'égorgeant net. Il ne restait maintenant que deux corps sanguinolents sur le sol, devant la porte convoitée.

- Hum... ça fait un peu désordre tout ça... remarqua t-il en parcourant les environs des yeux pour trouver un endroit où cacher les corps.

Ne voyant rien qui pourrait convenir, il s'intéressa plutôt à la porte, examinant l'ouverture avant de faire les poches des gardes pour en dégoter une clé. Une fois la porte déverrouillée, il pénétra avec prudence à l'intérieur, observant chaque détail de la pièce. Elle était relativement vaste, pourvue de plusieurs petits compartiments dans lesquels étaient rangés différents coffres - contenant probablement diverses ressources - mais ce n'était pas ce qu'il cherchait et il continua son examen de la pièce. Avant d'aller plus loin, il retourna vers la porte d'entrée, tirant les deux corps par les bras vers l'intérieur de la pièce et les déposa un peu en vrac dans un coin, cachés derrière un grand coffre.

Quelques minutes plus tard, il localisa enfin le cristal qu'il recherchait et s'en approcha tout en restant sur ses gardes : une chose tant convoitée devait sûrement être protégée d'une façon ou d'une autre. Le cristal était exposé dans une sorte de piédestal, lui même entouré d'un bloc de verre qui avait l'air assez solide. Le tout semblait gardé par une immense statue - ou plutôt un golem - composée intégralement de bloc de pierres, immobile et semblant attendre quelque chose.

Shalden se rapprocha encore un peu, jusqu'à pouvoir toucher la paroi de verre, ce qu'il fit tout en ne quittant pas le golem des yeux. Etrangement, il ne se passa rien, le golem ne bougea pas d'un pouce. Le voleur posa complètement sa main sur le verre avant de toquer dessus pour en vérifier la solidité. Au même moment, une ombre apparu au dessus de la tête de l'elfe et il eut tout juste le temps de faire un bond en arrière pour esquiver l'énorme poing de la statue qui s'abattit soudainement sur lui.


*Pas du tout prévisible leur système de sécurité...* pensa t-il tout en esquivant un autre coup, dégainant ses armes.

Le golem était lourd et peu rapide mais semblait puissant : le moindre coup serait probablement dévastateur. Cherchant au plus vite son point faible, Shalden opta pour les articulations des jambes afin de le faire tomber. Il se déplaça rapidement derrière le gros gardien et visa l'arrière des genoux granuleux, plantant une dague d'un coup sec. Le golem se retourna à moitié et balança un de ses gigantesques bras dans sa direction, ce qu'il évita sans trop de problème.


- Trop lent, gros tas de cailloux ! lança t-il d'un air moqueur.

Il allait repartir pour un second assaut avant de remarquer qu'il manquait quelque chose. En effet, la lame de sa dague s'était brisée sous le choc et il ne tenait plus qu'un manche d'arme inutile.


*La poisse ! Il est fait en quoi ce machin ?!* se dit-il en pestant contre lui-même.

Jetant d'un geste rageur le manche désormais dépourvu de lame, Shalden opta pour une autre solution, se moquant éperdument de la discrétion maintenant. Il fonça vers la statue, évitant quelques coups avant de grimper sur son dos, s'accrochant aux morceaux de pierres qui dépassaient pour se retrouver presque sur sa tête. Comme si il était agacé de la manoeuvre, le golem s'agita dans tous les sens pour le chasser. Shalden en profita pour sauter sur la cage de verre, narguant son ennemi au passage. Pris dans son élan, le gardien abattit son gros bras vers lui - qui l'esquiva en sautant de son piédestal - et fit voler les plaques de verre en éclat. Profitant de l'idiotie de ce geste, le sindorei s'empara du cristal - qu'il fourra dans une de ses poches - et se mit à courir vers la sortie, le golem sur ses talons. Il se jeta pratiquement hors de la salle, entendant derrière lui le bruit de la collision entre la trop petite porte et son poursuivant, bloqué dans la salle qu'il était censé garder.


- Mal étudié leur truc... Bah, j'vais pas me plaindre ! marmonna t-il en observant le spectacle, un léger sourire aux lèvres.

Maintenant qu'il avait obtenu ce qu'il était venu chercher, il lui restait à sortir d'ici rapidement. Vu le boucan qu'il avait fait, d'autres gardes ne tarderaient sûrement pas à faire leur apparition. Comme pour confirmer ceci, des bruits de pas et des éclats de voix se firent entendre au bout du couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalden

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le début et la fin   Sam 27 Juin - 1:11

Sachant que le temps était compté, Shalden cherchait une sortie de secours au plus vite. Maintenant qu'il possédait l'objet qu'il était venu chercher, il n'avait plus qu'à prendre la poudre d'escampette. Se déplaçant aussi rapidement qu'il le pouvait, l'elfe finit par tomber nez à nez avec une patrouille qui ne tarda pas à le prendre en chasse à travers les couloirs du bâtiment. Il savait qu'en restant à l'intérieur, il avait peu de chance de s'en sortir, il devait sortir et vite. Ayant un peu d'avance sur la patrouille, Shalden accéléra le pas lorsqu'il passa sous l'arche d'une pièce ouverte, faisant un pas de côté pour se camoufler dans l'ombre qu'offrait l'inclinaison de la porte. La patrouille passa en trombe sans s'arrêter, courant après un fantôme. Attendant quelques minutes, le voleur sortit de sa cachette, ralentissant à chaque croisement.

Peu de temps après, une sortie se dessina enfin, faisant apparaître un sourire sur le visage de l'elfe. Sourire qui s'effaça à l'instant même où il se retrouva dehors. Là, juste devant lui, l'attendait une bonne dizaine de gardes, prêts à le transformer en passoire au moindre geste suspect. Ne voyant pas tellement ce qu'il pouvait faire, il se contenta de lever les mains, attendant la suite avec réticence. Peu de temps après, il fut conduit dans une pièce qui ressemblait fort à une petite prison où il fût désarmé, dépossédé de la plupart de ses vêtements et maîtrisé en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. Histoire qu'il ne gigote pas trop et qu'il se tienne tranquille, il fut attaché, les mains dans le dos à l'aide d'une corde.

Quelques heures plus tard, après s'être fait frappé non-stop car il ne répondait pas aux questions dont il ignorait les réponses, Shalden gisait au fond d'une cellule. Il supposait que les gardes faisaient exprès de poser des questions auxquelles il ne pouvait pas répondre, prétexte pour le malmener. Il finit par perdre conscience et ne se réveilla que bien plus tard. Un de ses tortionnaires vint lui apporter de la nourriture - bien que l'aspect soit indéterminé - qu'il posa simplement devant la cellule. Ayant les mains liées, le repas semblait hors d'atteinte. Shalden lança un regard noir à l'homme qui lui avait amené sa pitance, ce qui l'irrita aussitôt. Ce fut une raison suffisante pour être passé à tabac une nouvelle fois.

La journée passa et la nuit était déjà tombée depuis un bon moment lorsque le voleur se décida enfin à agir. Après avoir retrouvé quelques forces, il se déboîta le poignet pour défaire ses liens, ce n'était pas une simple corde qui allait le retenir. Il n'eut pas le temps de songer à la façon de sortir de la cellule qu'il entendit des pas dans l'escalier menant à la prison. Il se remit vite en position, mettant la corde derrière lui, tout en faisant semblant d'être toujours attaché. Son surveillant arriva, seul cette fois, et reposa le plateau repas au même endroit que la première fois.


- Abruti. ne put s'empêcher de dire Shalden
- T'es mal placé pour faire un commentaire.

Le garde ouvrit la cellule et avança jusqu'à lui, se contentant de lui donner un coup de pied dans la mâchoire. Après un ricanement, il lui tourna le dos pour sortir. L'elfe profita de ce moment pour lui sauter dessus, entourant le cou de l'homme avec la corde pour l'étrangler. Il essaya de la retirer mais Shalden maintenait la pression.

- Dommage. Tu aurai été moins idiot, je t'aurai peut-être laissé vivre... dit-il avant de tirer la corde d'un coup sec.

Dans un râle, le corps maintenant sans vie s'écroula. Quelques minutes plus tard, le voleur avait revêtu les habits et l'armure du garde, ajustant son casque pour qu'on ne le reconnaisse pas. Il inspecta la table à l'entrée de la salle pour voir si il n'y avait rien à récupérer.

- Ca, c'est à moi... murmura t-il en ramassant le cristal qui n'avait même pas été remis à sa place. Ah, ça c'est pas à moi mais je prend quand même ! dit-il en prenant une bourse remplie d'or, appartenant probablement au mort fraîchement décédé, ainsi qu'une épée qui allait avec le reste de l'uniforme.

Une fois prêt, il sortit prudemment - pas trop quand même pour ne pas paraître suspect - et chercha activement la sortie. Finalement, il put sortir sans trop de mal, butin en poche. Il retourna au bar donner l'objet du délit à son commanditaire - qui heureusement était là - et accessoirement prendre sa prime. Le voleur posa le cristal sur la table et ne retira sa main qu'une fois sa récompense acquise. Il se retourna, prêt à partir.

- Vous ne me posez pas de question ? demanda l'orc
- Le travail est fait, j'me fous du reste.

Une fois sortit du bar, il rentra chez lui, fatigué, et s'écroula sur un fauteuil. Malgré l'heure tardive, Nalya ne dormait pas et vint le voir.

- Depuis quand tu portes une armure ? demanda t-elle en désignant l'accoutrement de son mari
- Une mission qui ne s'est pas tout à fait déroulée comme je l'espérai.
- Tu es blessé...
- C'est rien. Ce qui m'ennuie le plus, c'est que mon arme est hors d'usage...
- Ca tombe bien en fait !
dit-elle en s'éloignant puis en revenant avec un coffret, qu'elle lui tendit

Intrigué, Shalden le prit et regarda le contenu. Il y avait une dague pourvue de plusieurs petites pointes à l'intérieur.

- C'pour moi ? Bien la première fois que j'en vois une conne ça.
- C'est la bonne occasion pour te l'offrir.
- Merci, j'en prendrai soin de celle-là.
- Je n'en doute pas...


Ils ne tardèrent pas à aller dormir. Ce que Shalden ignorait, c'est que la pire journée de sa vie l'attendait le lendemain.

Lorsqu'il se réveilla, Nalya n'était plus là. Son fils avait prit sa place et somnolait contre lui. Il finit par reprendre conscience et regarda son père avec interrogation.


- Où est maman ?
- J'pensais que tu me le dirai, fiston.
- Elle me parlait et puis... me souvient plus, me suis endormi.
- Hum... ? Elle te disait quoi ?
- Euh... Adieu et qu'on se verrait plus. C'est vrai ?
- C'est pas un cauchemar plutôt ?
- Non... je crois pas.


Le visage de Shalden s'assombrit. Tout cela ne présageait rien de bon, il fallait qu'il voit Bham.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalden

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le début et la fin   Sam 27 Juin - 1:13

Partie IV : Mort.


Aron n'avait effectivement pas rêvé : il n'y avait aucune trace de Nalya nul part et rien qui ne laissait deviner où elle avait bien pu partir. Shalden avait beau réfléchir, il ne comprenait pas pourquoi elle avait un tel comportement. Il se sentait trahi et ne se sentirait mieux qu'après quelques explications sur les événements des derniers jours. Si il y avait quelqu'un qui pouvait l'aider à trouver Nalya, c'était Bham. Après tout, c'était son ami, ils se connaissaient depuis plusieurs années et peut-être lui avait-elle parlé de tout ça. Rien n'était sûr, mais c'était toujours mieux que de ne rien faire et d'attendre.
Une fois chez Bham, ils discutèrent pendant un bon moment, sans vraiment trouver de réponse avant de se mettre à jouer aux cartes pour se détendre. Le voleur était sur les nerfs malgré le fait qu'il gagne toutes les parties et n'était pas intéressé plus que ça par le jeu. Aron -qui était sur les genoux de son père- regardait les deux adultes jouer avant d'observer les cartes.


- C'est bien quatre cartes pareilles, papa ?

Le tauren posa brutalement ses cartes sur la table, signe qu'il abandonnait la partie.

- Mais c'est pas possible ça ! Comment tu fais pour toujours avoir un bon jeu ?!
- En l’occurrence mon jeu était mauvais, tu as juste cru à ce qu'il a dit
. répondit l'elfe avec un sourire en coin
- Ca n'empêche que tu as une chance incroyable au jeu... Ca devrait pas être permis.
- Ouais, je sais pas si c'est une bonne chose...
répliqua t-il à voix basse tout en posant ses cartes à son tour
- ... Bon, je vais faire du thé, tu en veux ?
- T'aurai pas plutôt un bon verre d'alcool ?
- Tu sais très bien que tu ne tiens pas l'alcool et je ne pense pas que ce soit une bonne idée dans ton état.
- Si j'avais b'soin d'une mère de substitution, j’te l'aurai dit, Bham.
- Le thé c'est bien meilleur. Je t'en prépare un.
- Un guerrier qui boit d'l'eau avec des plantes, on aura tout vu...
marmonna l'elfe

Quelques minutes plus tard, Bham revint avec deux tasses de thé et en donna une à Shalden. Celui ci grimaça en sentant l'odeur qui s'échappait du récipient, n'aimant pas le thé plus que ça. Le tauren avala une gorgée puis une autre avant de poser sa boisson sur la table. L'elfe allait faire de même lorsque le guerrier donna soudainement un coup dans sa tasse dont le contenu se déversa sur le sol.

- Mais qu'est-ce qui te prend ?
- Ne bois pas ! C'est... empoisonné...
- Quoi ? Mais comment...
commença l'elfe avant de se dire que les questions attendraient.

Fort heureusement, Shalden avait toujours un anti poison sur lui. Vu qu'il en manipulait tous les jours, c'était une sécurité qu'il ne pouvait pas se permettre d'oublier. Une fois le tauren hors de danger, Shalden se rendit dans la cuisine pour détecter le poison et sa source.

- T'as une idée de comment ça a pu arriver ?
- Pas la moindre, je ne vois pas... Qui a bien pu faire ça, je n'ai pas spécialement d'ennemis...
répondit Bham qui était resté dans le salon
- Quelqu'un qui t'en veut apparemment... Il y a peut-être d'autres... pièges, va falloir t'montrer prudent, on n'sait jamais.

Un grand fracas interrompit la conversation. Shalden allait sortir de la cuisine pour voir ce qu'il se passait mais Bham entra en trombe dans la pièce et referma aussitôt la porte derrière lui.

- Qu'est-ce qu'il y a ? Tu fuis qui ou quoi comme ça ?
- T'occupes, planque toi !


Au même moment, la porte vola en éclat, laissant tout juste le temps aux deux amis de trouver refuge derrière un meuble. Une silhouette entra dans la pièce et sembla chercher quelque chose avant de se tourner vers leur cachette de fortune.

- Nalya...? murmura Shalden en apercevant sa femme
- Dis donc, tu lui as fait quoi à ta femme pour qu'elle casse ma maison ?
- Mais rien ! Et j'ai plutôt l'impression qu'c'est à toi qu'elle en veut !
- Oh, mais vous êtes là tous les deux...
Ca tombe bien, je vais faire d'une pierre deux coups. dit Nalya en les apercevant

Ils n'eurent pas le temps de répliquer que la sombre silhouette lança vers eux un éclair bleuté. Esquivant l'attaque de justesse, les deux compagnons sortirent de la pièce avant de se séparer car ils seraient moins faciles à viser de la sorte. Shalden allait se diriger dans l'une des chambres lorsqu'il aperçu son fils qui en sortait, probablement réveillé de sa sieste à cause des bruits.

- Papa ? C'est quoi ce ... ?

Sans lui laisser le temps de finir sa phrase et sans s'arrêter, l'elfe attrapa son fils dans ses bras et entra dans la chambre qu'il venait à peine de quitter. Le voleur posa son fils sur le lit et se mit à genoux devant lui, pour être face à face.

- Ecoute-moi bien, Aron. Je ne veux pas que tu sortes d'ici, quelqu'en soit la raison, c'est bien compris ?
- Mais pourquoi papa ?
- Ne discutes pas, tu ne bouges pas de là, ok ?


Le simple signe de tête affirmatif pour toute réponse lui suffisait. Ne voulant pas rester dans la pièce plus longtemps, Shalden en sortit aussi rapidement qu'il y était entré. N'entendant plus de bruit, il fit le tour des différentes salles de la maison avant de retrouver Bham qui lui tournait le dos, agenouillé à côté d'une table.

- C'est moi, mon gros, t'as réussi à faire quelqu'chose ? demanda l'elfe en donnant une tape dans le dos de son ami

Le guerrier s'écroula comme une masse, inerte.

- Bham... ?

Shalden supposa rapidement que ce n'était pas la tape dans le dos qui était responsable de l'état de Bham. Après vérification, celui-ci constata que son ami était bel et bien mort... Il n'eut pas le temps de réaliser, qu'une voix vint le tirer de ses pensées.

- Ah, tu étais là. Dis au revoir à Bham, même si je doute que celui-ci te réponde.

Nalya était là, derrière lui, à peine reconnaissable tant son aura était sombre. Elle ne semblait nullement touchée par la mort du tauren, au contraire, elle paraissait même se réjouir de la situation. Shalden ne comprenait plus rien mais n'eut pas le temps de réfléchir à tout ça. Sa femme l'agressa à nouveau, attaque qu'il esquiva de justesse avant de chercher refuge pour ne pas se prendre la suivante de plein fouet.

Pendant de longues minutes, Shalden se contenta d'éviter les attaques, jusqu'à ce qu'il se fasse toucher à la jambe. Ayant perdu une bonne partie de sa mobilité, il devait maintenant contre-attaquer, sinon il mourrait à coup sûr
.

- Si tu ne m'attaques pas, j'ai gagné d'avance... fit remarquer Nalya
- Mais qu'est-ce qu'y t'prends ? T'as perdu la tête ou quoi ?! Bham était ton ami !! C'était mon meilleur ami...
- C'est parce qu'il était ton ami qu'il devait mourir... Maintenant, c'est ton tour.


Ne lui laissant pas le temps de répliquer, Nalya reprit son attaque, à moitié évitée par son mari qui tomba à genoux. Elle se rapprocha, pensant l'achever puisqu'il ne semblait pas réagir, mais celui-ci se releva pour se saisir d'un vase qu'il lança aussitôt dans sa direction. Un peu surprise, elle n'eut pas le temps d'esquiver l'objet qui entra en contact avec sa tête. Son aura noirâtre la protégeait, lui permettant de mieux encaisser les coups, mais l'attaque de Shalden l'avait tout de même sonnée un peu. Il en profita pour se jeter sur elle, la planquant au sol, avant de dégainer sa dague -récemment offerte- et de pointer la lame sur la gorge de Nalya.

- Ca suffit maintenant ! Stoppe cette folie ! Reprend toi bon sang !
- Mais je n'ai jamais été aussi lucide depuis longtemps. Allez, tue moi, tu en meurs d'envie...
- N'importe quoi ! Je n'ai aucune envie de te faire le moindre mal !
- Tu me menaces bien avec ton arme...
- Tu m'y obliges !
- Tue moi... sinon c'est toi va mourir... C'est toi ou moi. Un de nous deux doit disparaitre...
- Je n'vois pas pourquoi ! Je comprends rien à ce que tu racontes, ça n'a aucun sens !
- Oh si, pour moi, ça a un sens... Si tu ne fais rien, alors à mon tour.


Sur ces mots, elle bougea à peine la main mais le voleur ressentit une douleur continue qui semblait ne pas vouloir disparaitre. Il appuya légèrement la lame de son arme sur la gorge de Nalya, comme si il allait la trancher.

- Arrête !! Ne m'y oblige pas...
- Tu vas le faire. Sinon je te tuerai... comme j'ai tué Bham.
- Je n'veux pas...
- Tu as tué beaucoup de personnes, Shalden, tu peux bien en tuer une de plus, non ?
- Je n'veux pas te tuer, pas toi !
- Depuis quand réfléchis-tu sur tes cibles ? Enfin si tu ne veux pas...


La prêtresse leva le bras vers son mari avant de l'attaquer une fois de plus avec ses éclairs bleutés. L'elfe ressentit une grande douleur à plusieurs reprises, chaque fois plus intense. Il avait mal, il sentait qu'il allait mourir et il avait peur. Peur de la mort, peur de l'inconnu, peur pour son fils... La main crispée sur le manche de sa dague, il leva le bras et le redescendit aussitôt pour planter la lame sur la personne qui le menaçait. La douleur cessa aussitôt et il se rendit compte de ce qu'il avait fait. La dague était plantée dans le buste de Nalya, juste à côté du cœur, mais celle-ci était encore vivante.

- Tu vois... tu l'as fait finalement. fit-elle en toussant un peu, un mince filet de sang s'écoulant de sa bouche
- Pourquoi... POURQUOI ?!
- Tu n'as que ce que tu mérites.
- Je n'ai jamais... voulu ça... Je n'y comprends rien... Je t'aime !
- Les choses auraient pu être différentes... Mais tout est ta faute.


Même si elle n'était pas morte sur le coup, l'attaque de Shalden était fatale et Nalya n'allait pas tarder à mourir. Lentement, elle posa une main sur le front de son mari, un sourire aux lèvres.

- Souffre.

Ce furent ses derniers mots. Mots que l'on aurait pu considérer comme magiques : ils provoquèrent chez l'elfe un horrible mal de crâne, comme si on lui enfonçait un pieu dans la tête. Il perdit connaissance pendant quelques secondes avant de reprendre conscience et d'observer la scène. Nalya était morte dans une mare de sang, un rictus affiché sur le visage. La dague, toujours plantée dans le corps de la prêtresse, brillait désormais d'une aura rougeâtre.
Le corps de Shalden était parcouru de tremblements et des larmes se mirent à couler. Tout s'était passé si vite qu'il resta figé un instant, avant d'éclater en sanglots, hurlant comme si on l’écartelait. Il venait de perdre son meilleur ami et la femme qu'il aimait sans aucune raison apparente. Tout lui échappait, il se sentait comme un spectateur impuissant et plein de questions -auxquelles il n'avait aucune réponse- se bousculèrent dans sa tête.
Le bruit d'une porte le fit sortir de sa transe. Aron venait de sortir de la chambre et découvrait le spectacle qui s'affichait sous ses yeux d'enfant. Lorsque Shalden tourna la tête vers lui, le mal de crâne recommença, plus fort que le précédent. Puis, tout devint noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalden

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le début et la fin   Sam 27 Juin - 1:14

- Nalya !! Aron !! s'écria Shalden, transpirant comme si il avait une forte fièvre.

Personne ne lui répondit. Il lui fallu plusieurs secondes pour se rendre compte qu'il était dans un lit et qu'il y avait quelqu'un à côté de lui.

- Kadû ?
- Comment te sens-tu ?
demanda l'orc avec calme
- J'viens de faire un horrible cauchemar... Ahah, j'savais bien que ça ne pouvait pas arriver. Tout ça n'était qu'un rêve... répondit-il en riant à moitié

L'orc le regarda en silence, l'observant comme si il attendait quelque chose. L'elfe observa autour de lui pour se rendre compte que ce n'était pas sa maison, mais celle de Kadûcé. Il portait plusieurs bandages sous ses vêtements et remarqua que l'orc tenait sa hache fétiche à la main.

- Ce n'était pas un cauchemar, Shalden... Nalya est morte et...
- Non... Non !
coupa l'elfe comme si il refusait d'accepter la vérité
- Pourquoi as tu fais ça ?
- Je... Je ne voulais pas... C'est elle... C'est elle... Elle m'y a obligé... Non, je n'aurai pas dû... Je n'ai pas été assez fort... Je... l'ai tué... et...


Il s'interrompit comme si il avait eu un déclic. Il leva soudainement la tête vers le chaman, une lueur d'inquiétude dans les yeux.

- Aron ? Où est Aron ? J'ai perdu connaissance quand je l'ai vu. Il va bien ? Il est avec toi ?

Kadûcé le fixa longuement d’un air suspicieux, faisant jouer ses doigts sur le manche de sa hache.

- Ca, c'était après.
- De quoi ?
- Tu as perdu connaissance... après.
- Après quoi ?
- ... Tu ne te souviens de rien ?
- Je ne comprends pas de quoi tu parles, explique moi !
- Shalden... Aron est mort. C'est toi qui l'as tué.


Les mots furent un coup de poignard en plein cœur. Le voleur n'avait pas le moindre souvenir de ce qu'il s'était passé après la mort de sa femme, tout était noir. Il refusait de croire ce que venait de lui révéler l'orc : il n'avait aucune raison de tuer son propre fils, il voulait seulement le protéger.

*Je suis devenu... fou ? J'ai tué mon fils... ? Non, c'est impossible, jamais... Aron... Qu'ai-je fait...*

- Je t'ai vu de mes propres yeux. Je suis arrivé trop tard sur les lieux pour t'en empêcher... Tu as égorgé ce pauvre petit... Il était encore si jeune, il n'a rien fait pour mériter une mort pareille, surtout des mains de son père. expliqua l'orc en le dévisageant

Shalden ne répondit pas, incapable de dire le moindre mot. Il était comme figé, assis sur le lit, en plein conflit intérieur.

- Tu es dangereux, tu as perdu la raison et si on ne fait rien, tu risques de continuer... Tu as tué ta femme, ton fils... Et je suppose que tu as aussi tué Bham... continua Kadûcé en se levant, tenant toujours fermement sa hache

Il ne tenait pas son arme pour rien, il avait bel et bien peur que le voleur ne tente de le tuer lui aussi. Il avait déjà fait deux victimes, pourquoi pas une troisième ? Kadûce ignorait ce qu'il s'était passé exactement pour la mort de Nalya. Mais il avait parfaitement vu Shalden tuer son fils sans sourciller, arborant un regard de dément.

- J'ai prévenu les gardes tout à l'heure, ils ne devraient pas tarder à arriver pour t'emmener. Tu resteras enfermer à vie sûrement... s’ils ne décident pas de te tuer avant. Je suis désolé, mais tu ne me laisses pas le choix, mon ami... N'essaie pas de t'enfuir, je n'ai pas envie de te tuer... dit le chaman en se retournant pour sortir de la pièce.

Les flashbacks et les questions défilaient dans l'esprit de Shalden. Il ne savait plus où il en était, il avait tout perdu en l'espace de quelques minutes : Sa famille et ses amis. Et bientôt il serait privé de tout, même de sa liberté.

*Je n'ai plus rien... Il ne me reste que ma liberté et on veut me la prendre... Il a raison, je suis dangereux... Mais je ne veux pas mourir... Je ne veux pas être enfermé...*

Refoulant ses larmes, Shalden se leva, ramassa une sorte de masse en bois -qui servait de pied de table de fortune- et se jeta sur son ami. Il lui assena un grand coup derrière la tête, ce qui le fit chuter. L'elfe releva son arme et l'abattit plusieurs fois sur le crâne de l'orc jusqu'à ce qu'il ne bouge plus. Dans un élan de désespoir et de folie, il n'avait pas mesuré sa force et l'avait tué lui aussi..

* J'ai tout perdu... mais vous n'aurez pas ma liberté...*

Lâchant la masse, Shalden prit le peu d'affaires qu'il avait dont sa dague. Il devait se dépêcher si il voulait fuir, car d'après Kadûcé, les gardes allaient arriver d'une minute à l'autre. Il sortit en courant avant de remarquer la monture de l'orc -un raptor noir- qui était attaché dehors. Après l'avoir détaché, le voleur monta sur son dos et lui donna un coup de talon pour le faire partir rapidement. Sur la route, il repensa à tout ce qu'il s'était passé. Il ne put s'empêcher de pleurer jusqu'à ce qu'il ait versé toutes les larmes de son corps.

Shalden passa la journée à galoper sur le dos du raptor, ne sachant pas quoi faire ni où aller. La dague à sa ceinture brillait étrangement, on aurait presque dit qu’elle était vivante. Le voleur sentait comme un manque, une sensation étrange… qui ne tarda pas à faire place à un mal de crâne carabiné. Ce fut ensuite, le trou noir, encore. Pourtant le corps de Shalden bougeait bel et bien même si celui-ci n’en avait plus conscience. Il tira sur les rennes pour stopper sa monture et resta un moment immobile.

- Je sais que tu ne m’entends pas, Shalden, c’est bien dommage. Ca me fait bizarre d’être dans ton corps… Enfin, ce n’est que la seconde fois, je m’habituerai. Tu risques d’être surpris si tu apprends la vérité un jour. D’ici là, tu vas continuer de tuer, tuer encore… sans jamais savoir comment et pourquoi. Enfin j’aurai ma vengeance…

C’était Nalya qui venait de s’exprimer par la bouche de son mari. Bientôt, il allait découvrir que sa femme lui avait lancé une malédiction avant de mourir et que cette histoire était loin d'être terminée. Raisons pour lesquelles il vivra plus de deux ans complètement seul avant de se risquer à côtoyer de nouveau des gens.


**********************************************************


(Voilà, c’était le dernier chapitre (enfin ¬_¬). La suite s'étant fait IG, ceux qui y ont participé la connaissent Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début et la fin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début et la fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rp-Horde Kirin Tor :: Récits et aventures-
Sauter vers: