Rp-Horde Kirin Tor

Vivez et partagez les aventures de la Horde du serveur Kirin Tor
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Institut Tel'Amar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: L'Institut Tel'Amar   Dim 17 Oct - 0:54



Un nom sort de l'Oubli, un nom tristement célèbre, un nom porteur d'une sombre Histoire de complots et de trahisons. Un nom et un institut aux études singulières. Les Tel'Amar sont revenus, avec leurs secrets...

http://telamar.forumgratuit.org/forum.htm

La Rancune est tenace, l'avidité demeure. La Guerre du Sceau est terminée, la moitié d'entre eux n'en a pas réchappé. Après quatre années d'incertitude sur leurs survie l'une de leurs héritiers a été renvoyée à Lune d'Argent depuis Zandalar avec de nouveaux desseins pour son blason, de nouvelles ambitions pour les Tel'Amar. Ont-ils pour autant renoncé aux anciennes ? Ils continuent de le clamer, le Gardien du Sceau leur revient de droit.

La terre a commencé à trembler, et voilà qu'ils réapparaissent.

Qui sont-ils réellement ?

Ils sont prêts à tout pour leur gloire, ou prêt à faire le mal pour ce qu'ils croient juste ?

Tout n'est que vaine ambition, ou bien se cache t-il encore des mystères derrière le nom de Tel'Amar ?

La Guerre du Sceau est terminée, un nouvelle bataille est sur le point de commencer...

-Mendär Tel'Amar-





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 26 Oct - 13:01

BACKGROUND DE LA GUILDE

Avant Propos


L'Histoire des Tel'Amar a été écrite par ses tout premiers membres il y a plus de cinq ans, en liaison avec la Guilde "le Clan Vestal" côté Alliance avec qui une longue campagne RP a été menée pendant plus d'un an et demi.
Ces deux guildes ont construit une histoire commune, montée sur plus de quatre années de RP d'interaction qui a pris fin car la vie IRL, la famille et les études imposent parfois au rôliste de choisir (et heureusement) sa vraie vie à son aventure en jeu. En tant que l'un des derniers membres de cette aventure qui a marqué ma vie de rôliste invétéré je reprends cette histoire et présente ici un renouveau, une suite à l'histoire de cette campagne dont je ne souhaite pas m'attribuer tout le mérite.

Le Livre I, le Pacte du Vol Noir, vous présentera le Background des deux Guildes et leur passé commun, la Genèse si l'on peut dire, pourquoi cette haine viscérale, comment tout à commencé. Car chaque membre de ces guildes était lié d'une façon plus ou moins profonde à cet affrontement.

Le Livre II, la Guerre du Sceau, écrit de la main des deux guildes au grand complet et auquel je suis fière d'avoir participé, vous racontera en quelques chapitres un bref résumé de la campagne du Clan vestal contre la famille Tel'Amar. Une aventure qui s'est déroulé en jeu durant plus d'un an et demi de complots, d'affrontements et aussi et surtout de beaucoup de plaisir RP.

Le Livre III, Le secret du Vide, est écrit de ma main. Avec l'accord et le soutient de tous les anciens Vestals et Tel'Amar je me lance dans une rédaction de suite à la défaite des Tel'Amar à la fin de la campagne qui raccordera avec la prochaine Extension Cataclysme qui, vous le verrez en lisant ces textes, pour la première fois depuis la sortie de World of Warcraft, raccorde directement le Background des deux guildes à celui du jeu.

Notes importantes :
1) le Background des deux guildes est ici raconté d'un point de vue interne, la puissance détaillée ici ne doit pas être prise pour un troisième fils d'Arthas au sixième degré par alliance qui va passer tous les weekends chez Illidan pour jouer au strip pocker. Il est évident que pour un Tel'Amar la puissance découverte par Eledrin était monumentale et qu'elle soit racontée comme source d'invincibilité. Merci donc de ne pas confondre avec un quelconque texte du premier roxxor de base.

2) Cette histoire a été écrite pour la première fois par deux inconditionnels de Warcraft, qui connaissent ses 10000ans d'Histoire et plus sur le bout des doigts. Chaque élément a été réfléchit et analysé par rapport à tout le BG du jeu. Certains peuvent être discutables selon les interprétations des joueurs nous en avons toujours été conscient et moi encore aujourd'hui. Cependant il a été décidé autrefois et je tiens encore à le maintenir qu'aucun de ces éléments pouvant être discuté ne serait jamais placé dans le jeu direct, de sorte de ne pas causer de polémique le rôliste étant une race éternellement en désaccord interne nous le savons tous !
Suite à l'avis d'un ancien MJ sur la crédibilité de cette histoire par rapport à celle d'Azeroth, j'espère que vous serez satisfaits de l'interaction que j'espère produire en jeu.

Merci et bonne lecture !
-Le Clan vestal & Le Clan Tel'Amar-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 26 Oct - 13:02

Table des Matières


LIVRE I - LE PACTE DU VOL NOIR


  1. Le Sang des Niel'Owyn
  2. L'Alliance du Vide
  3. Les Esthar et les Tel'Amar
  4. L'union des deux sangs
  5. La naissance des Treize

LIVRE II - LA GUERRE DU SCEAU


  1. Le Choix d'Eledrin
  2. La colère des Treize
  3. Le Cloître des Ombres
  4. Les lames des Cassandre
  5. Duel des monstres d'Obsidienne
  6. L'exil de Madära
  7. Requiem pour un Bien-Né

LIVRE III - LE SECRET DU VIDE


  1. La fin du clan de la Rose Noire
  2. Le livre des Sceaux
  3. Le retour du Vol Noir

ÉPILOGUE - CATACLYSME
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 26 Oct - 13:03

LIVRE I - LE PACTE DU VOL NOIR



Chapitre 1 - le Sang des Niel'Owyn


Elle lui avait offert la vie d'un roi, la fierté d'un seigneur, le pouvoir d'un dieu. La Reine Azshara, reine des elfes, reines des vies. Son pouvoir était immense.
Son cœur battant avait été brisé lorsque son pouvoir s'était éteint dans l'abime du Maelstrom avec la majeure partie de son peuple. Orgueil blessé il avait traversé la mer avec Haut-Soleil, le bien-né Eledrin Niel'Owyn.
Un grand magistère, un grand sorcier. Durant des milliers d'années de sa longue vie il chercha de nouvelles sources de pouvoir pour redorer le blason de son peuple humilié. Déterminé, il ne reculait devant rien, il marchait sans vergogne sur tout ce qui se dressait sur sa route, prêt à tous les sacrifices pour son destin qu'il voulait glorieux comme celui de sa reine adorée.

Mais ce qu'il trouva, jamais ses descendants ne le surent. Car oui il trouva ce qu'il cherchait, la source d'un pouvoir enfoui quelque part qu'il avait réveillé. Mais ce lâche eu peur dit-on sous l'aura de ce nouveau don. Une peur qui le fit réaliser sa folie dévastatrice qui l'avaient conduit à libérer une telle abomination.
C'est au prix d'un lourd sacrifice, d'une vie chère donnée en offrande à son rituel antique qu'il put sceller cette mystérieuse force. Un sceau qu'il posa sur son corps, lui imposant une souffrance éternelle.

Eledrin changea de camp, trahison complète. Il abandonna femme et enfants. Il traversa la mer pour retrouver ses ancêtres et cousins. Il découvrit Nordrasil, il découvrit le temple d'Elune et la prêtresse Tyrande Murmevent. Le Bien-né implora pitié et secours devant la haute dame qui, bien qu'elle aurait dû le tuer, décida de l'épargner.
"Retournes sur les terres de tes ancêtres, dans la demeure des Niel'Owyn garde ce mal loin de Nordrasil. Emmène avec toi cent unités pour défendre ton domaine et que jamais, personne, n'ouvre cette porte maudite. Tu portera jusqu'à ta mort ce sceau mêlé de souffrances en punition, et il sera transmis à ta descendance. Pour apaiser ton mal, puisse notre déesse te protéger de son voile blanc et endormir ta douleur sauf les nuits sans lune."

Ainsi se vit fondé le clan Vestal, secte de la Rose d'argent, sur l'île au large de Féralas où ils se cachèrent durant des siècles. Cachés des yeux du monde, fidèles à Elune et à leur prêtresse. L'ombre du temple d'Elune vêtus de noir et d'argent, masque gravé d'une rose.
Laissés sur les rives de Quel'Thalas, les descendants trahis ne purent jamais savoir quel secret avait découvert leur père. La rancune s'étant emparée de leur cœur ils poursuivirent les recherches d'Eledrin.
Cette lignée naquit d'Azëlh la fille d'Eledrin qui épousa un grand général, Tel'Amar. Fiers de ce sang, celui d'un génie qui avait su éveiller une puissance phénoménale, ils choisirent la vie en clan. les trois enfants d'Azëlh Manthier, Anduil et Evreth épousèrent à leur tour des Tel'Amar. Ainsi naquit cette lignée fanatisée autour de l'image d'une gloire manquée à portée de main.
Les Tel'Amar n'en étaient qu'au commencement de leur longue descente aux enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 26 Oct - 13:04

Chapitre 2 - l'alliance du vide

L'opportunité pour les Tel'Amar est venue d'un de ces nombreux démons qui parcourent Azeroth. Celui-ci sortit tout droit du Cauchemard avait la couleur de l'or et du cuivre, tatoué de runes. Un démon à l'apparence d'une femme aux yeux de feu et aux ailes de cuir aux longs cheveux de neige. Un démon avide de sang et de pouvoir, Meleï. Un démon qui hélas ne faisait pas le poids face aux redoutables prêtresses d'Elune, les chasseuses de démon du cercle des Oracles qui rejoignirent plus tard le Clan Vestal.
Il n'en fallu pas moins de trois pour combattre ce fléau. Trois oracles dont les noms restèrent écrits dans les registres de la Rose d'Argent : Willowna, Meredith et Laïka. Meleï fut vaincue, mais elle ne fut pas tuée pour autant. Juste avant de prendre la fuite elle jura vengeance et maudit ses chasseuses qui furent contraintes à l'exil. Repoussée dans les confins d'Azeroth, Meleï croisa la route d'un autre mangeur d'âme d'une autre caste.

Aile de Mort venait d'être vaincu. Ses enfants dispersés voués à la destruction, partant vers le Norfendre ou d'autres vers l'Outreterre. C'est dans la désolation des Dragons que Meleï croisa la route de l'un de ces jeunes dragons incertains de leur survie et prêts à tout pour s'en sortir, Azaltharion.
Par un odieux rituel, Meleï entrepris de passer un pacte de fusion avec lui, lui permettant de sauvegarder à elle sa puissance et lui sa sécurité en attendant leur heure. Ils devinrent une ombre qui ne nécessitait plus que le corps d'un être de chair, un être suffisamment ambitieux pour les loger jusqu'à ce que leur pouvoir soit redevenu ce qu'il était. Il ne leur restait plus qu'à choisir.

C'est ainsi que l'ombre erra durant des années avant de se retrouver dans le royaume de Lordaeron peuplé d'anciens Bien-nés et d'humains excellents arcanistes. Parmi ces nombreuses victimes potentielles deux choix se présentèrent, deux familles dont l'ambition n'avait d'égal que le manque de scrupules. Les Tel'Amar de Lune d'Argent et les Esthar de Lordaeron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 26 Oct - 13:05

Chapitre 3 - Les Esthar et les Tel'Amar
La famille Tel'Amar s'était développé durant toutes ces années, les trois branches principales avaient survécu, servant Lune d'Argent dans la plus haute dignité, suivie par la branche secondaire fidèle et reconnaissante. Ils avaient entrepris de poursuivre les recherches de Niel'Owyn dans le but de retrouver un jour son secret, de cet objectif était né une véritable lignée de chercheurs et une maison des sciences vouée à toutes sortes d'expériences plus ou moins éthiques qui leur a valu bon nombre de rumeurs peu avantageuses du temps de Kael'thas et même bien avant. Leur titre de noblesse leur ayant ouvert les portes des hauts postes dans l'armée, dans les institutions et les académies ils en profitaient sans vergogne s'assurant le respect de leurs collègues de par leur talent mais persistant dans leurs recherches douteuses et le développement de certaines de leurs réalisations, parfois même sur des membres de leur famille.
Ambition, désir de gloire, frustration...


Plus au Sud, dans la grande cité de Lordaeron, la Cour du Roi et son conseil traînaient un poids d'une grande intelligence mais aussi d'une grande cupidité. Le seigneur Esthar, noble de sang mais tristement connu pour les excès de sa descendance était au bord de la déchéance. Excès de vices, de cupidité, de comportement indigne de divers membres de la famille, et les trois enfants Esthar n'avaient que peu de chance de sauver la situation. L'aîné Derik, bon militaire, bon paladin ne pouvait hélas pas couvrir l'irresponsabilité du cadet Elias, toujours en fugue amoureux des femmes et du vin, ni le mutisme de sa petite sœur Grâce perdue dans ses livres et sa musique.
Pourtant les Esthar bien loin d'être des simples d'esprit avaient d'excellentes pré-dispositions aux arcanes, plusieurs d'entre eux avaient entamé de remarquables études fortement respectables avec de grandes facilités et les études sur le mana semblait tout particulièrement attirer leur attention.

Meleï avait choisi les premiers, Azaltharion connaissant la force des humains leur préférait les deuxième. Chacun attendit donc que l'un des membres de sa maison favorite en appelle au pouvoir, par faiblesse ou ambition, et ils se présentèrent à eux.
"Si tu veux la puissance, je te la donnerai. Accepte ma vie en toi, et je te transmettrai, à toi et à ta descendance un peu de mon corps pour faire de vous des glorieux arcanistes."
Aveuglés par leur vaine ambition, ils acceptèrent tous deux sans poser de question.
"Le moment venu je ferai mon choix. Si je te juge plus digne de moi qu'un Tel'Amar/Esthar je rejoindrai les tiens."

La tension entre les deux familles rivales s'accrût. Chacune envoya à Dalaran ses meilleurs éléments. C'est à Dalaran que le plus ambitieux des Tel'Amar rencontra la plus faible des Esthar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 26 Oct - 13:06

Chapitre 4 - L'Union des deux sangs.

Dalaran, ce fut le théâtre d'une première bataille. Une bataille silencieuse entre deux familles rivales pour le pouvoir et l'ambition promises par un dragon.

Manthier Tel'Amar était de loin, parmis tous ceux de sa grande famille, le plus brillant scientifique et un arcaniste de génie. Contrairement à son frère aîné Anduil qui se discernait des autres par la voie militaire, il était représentatif de tout ce que les Tel'Amar imaginaient de leur ancêtre Eledrin Niel'Owyn. C'est en lui que se placèrent tous les espoirs, et de son esprit affûté naquit un plan dont une autre jeune femme détenait tous les siens.
Grâce Esthar était l'archétype de la jeune fille modèle. Profondément timide et effacée, surprotégée depuis l'enfance par ses deux frères, elle se retrouvait à présent seule à Dalaran avec d'autres membres de sa famille, ses deux frères soit à l'armée soit encore en fugue insolente. Elle était pourtant douée, mais son talent respectable était entravé par cette timidité excessive. Elle se démarquait davantage dans la musiqe et la littérature.

Ce fut là sans doute, le seul avantage que purent prendre les Tel'Amar sur les Esthar. Manthier le vit, lui, ce petit éclair caché que personne chez ses rivaux ne semblait voir. Une toute petite longueur d'avance qu'il se hâta de saisir. Alors que tous à Dalaran, Esthar comme Tel'Amar, se défiaient silencieusement à qui sera le meilleur arcaniste, lui entreprit d'approcher et de courtiser la jeune Grâce, innocente et crédule.

Personne, lorsqu'il demanda sa main, ne se douta un seul instant de son plan. Tous croyaient en un mascarade pour tenter de faire croire à une bonne entente des familles rivales, de faire passer leur farouches rapports pour une saine rivalité dans un même camp, peut être même croyaient-ils plus ou moins à un amour sincère.

Ce fut lorsque Azaltharion et Meleï revinrent qu'ils comprirent.
Et l'oeil alla à Grâce Esthar et à ses frères, en attendant que l'un d'eux ait un enfant. Les Tel'Amar avaient remporté leur première victoire, condamnant les Esthar à leur prêter serment et à rejoindre le clan des Tel'Amar. Ils devinrent les premiers gardiens. Ceux que l'on charge de veiller sur la branche principale. Vassaux loyaux et inflexibles.

protégés par leur sang, leur don, et leurs anciens rivaux, les Tel'Amar pouvaient désormais organiser leur clan avant de partir à la conquête de leur héritage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 26 Oct - 13:06

Chapitre 5 - La naissance des Treize
Avec les années la branche principale s'aggrandit. Les enfants, les petits enfants et les arrière petits enfants d'Azelh au fil des siècles grandirent dans cette même pensée. Les Tel'Amar continuaient leurs recherches et leur descendance était même parfois touchée directement par ces expériences. Les enfants Tel'Amar n'étaient jamais destinés à devenir des adultes, ils étaient destinés à devenir des "puissants".
Anduil eu un fils, et aussi une fille. Un fils parfait, un fils princier, un fils qu'il voulait un jour maître des Niel'Owyn. Le Prince de Sang Mendär, le futur dieu vivant de son clan. Quoi qu'il ordonne, tout lui était accordé. Ce fut lui qui décida de former un conseil des douze meilleurs de la branche principale, et qu'il choisit en personne.

Il désigna en premier Veliane, sa petite cousine élevée par son père depuis la mort de sa mère. Une enfant nécrophage, depuis les premières années d'éducation en compagnie de Manthier. Depuis ses cinq ans elfiques, son corps n'était plus le sien, ce n'était qu'une coquille vide en poussière d'enchantement ephémère qui prenait l'apparence des cadavres qu'elle mangeait. Une poupée de porcelaine si fragile et si terrifiante à la fois. Veliane n'avait absolument rien de dangereux, si ce n'est l'horreur qu'elle inspirait.

Comme deuxième il choisi le père de l'enfant, Vech. Étrange personnage qui ne se séparait jamais des enfants. Il leur inspirait confiance. Il passait facilement pour le père idéal aimant et parfois sévère. Certaines parties de son corps blessées par la guerre contre les Amanis avaient également été remplacés par des prothèses en poussière des arcanes. Il était dangereux, car les enfants obéissaient sans discuter avec lui.

Comme troisième choix, ce fut Evreth, sa tante, la fille d'Azlh. Ce choix en surprit plus d'un, car la douce mère desespérée s'était enfermée dans sa chambre depuis la mort d'Alice, sa fille et la mère de la petite Veliane. Mais il entra dans la chambre avec Manthier et le mari de la pauvre femme. Ils en ressortirent avec elle, recouverte d'un voile noire, qui jura de servir le Prince Tel'Amar jusqu'à la mort.

Son quatrième choix surprit également. Adonis, un Tel'Amar de la branche secondaire qui avait rejoint la branche principale en épousant l'une des deux filles de Manthier, Cassandre, sa préférée. Adonis était pour Manthier le gendre idéal qui se prêtait à chacune de ses expériences, et une personnalité des plus exentrique. Androgyne ? on pouvait se le demander parfois. Instable mentalement, ça, c'était sûr. D'une voix suave sur un ton poétique il pouvait passer à une folie démente accompagnée d'explosifs. Rien n'était jamais sûr en face sauf de lui, sauf sa fidélité fanatique à Mendär.

En cinquième, il désigna Manthier. Choix des plus judicieux. L'homme qui ler apporta le don d'Azaltharion, qui leur permit d'asservir les Esthar, et qui était à l'origine de presque toutes les expériences sur les mambres de la branche principale. Un esprit aussi vif se devait de le servir.

Le sixième demanda une certaine hésitation. Entre son père et le mari de sa tante Evret, son oncle Ramalach, difficile de choisir lequel était meilleur combattant. Mais il voulait un maître d'armes. Il choisit Ramalach car Anduil était déjà à la tête du clan, et qu'il occupait un poste important en tant que général à la Cour du Prince Kael'thas.

Le septième et le huitième se présentèrent à lui de leur propre chef. Ses petits cousins, Dreza et Ancholie. Deux jumeaux nés de Cassandre et Adonis que Manthier avait, dans son désir de perfection, tenté de fusionner en un seul être. L'expérience avait échoué, mais avait donné un résultat surprenant. Deux jumeaux à la limite de l'inceste, totalement accrochés l'un à l'autre et incapable de se défaire. Deux furies meurtrières qui voyaient en leur prince de sang une chance d'être réunis à jamais.

Pour neuvième, il choisit sa favorite de l'époque. Cassandre, enfin. Pour Mendär, Cassandre était la servante parfaite. Elle louait chacun de ses mots, son esprit vif hérité de son père n'avait d'égal que sa perfidie lorsqu'elle crachait son venin pour semer la zizanie chez l'ennemi. Son talent de manipulation amusait le futur prince de Sang, car elle n'échouait jamais. Et Cassandre fière de sa position n'hésitait pas à user des conseils de Ramalach sur la mise en scène pour divertir son seigneur.

Le dixième choisit fut Eri. Un autre enfant. Mendär dû user de toute son autorité pour faire entrer le frère de Vech, issu de la branche secondaire, dans la branche principale et dansl es Treize. Eri n'était rien d'autre qu'une petite boule de vengeance, dont la haine à l'encontre des Amanis qui avaient tué ses parents et défigurés sont frère pouvait aisément être manipulée à l'encontre de l'ennemi. Un adorateur des pantins, un vrai petit génie.

Pour onzième, il voulait plus qu'un vassal fanatisé. Il voulait une âme dévouée qui lui appartiendrait. Manthier à nouveau lui proposa la solution de la magie noire. Il ordonna que l'on égorge sa sœur Madära qui l'adorait et qu'on scelle son corps au moment où elle rendrait son dernier soupir. Ce dernier soupir lui reviendrait et elle lui serait dévouée corps et âme par un pacte démoniaque. Madära se laissa tuer avec fierté acceptant d'endurer à chaque seconde de son avenir la souffrance d'une agonie qui ne pouvait s'achever. Douleur atroce qui ne la rendait que plus violente au combat et plus jalouse et possessive vis à vis de son frère que jamais.

Ainsi ils étaient douze. Mais Mendär n'était pas satisfait. Quelque chose manquait. Le don d'Azaltharion n'était pas apparu chez Cassandre, et il n'avait pas chez Madära cette "chose" qu'il convoitait et qu'il voulait lui appartenir, la clé d'un pouvoir qui achèverait avant la reconquête du pouvoir de Niel'Owyn son propre pouvoir à lui. C'est à ce moment que Manthier lui présenta alors un enfant. Un bébé né Esthar. Un bébé elfe mais né d'une quel'dorei et du frère de Grâce, le jeune et fougueux Elias qui avait trouvé refuge à Gilnéas avant de disparaître. Un bébé aux yeux noir.
On l'appela Melëth, "mon soleil", et on l'offrit au Prince de Sang. Elle serait Tel'Amar, et elle serait un jour sienne. La Treizième des Douze.

La Guerre du Sceau allait commencer...


Dernière édition par Melëth le Mar 26 Oct - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 26 Oct - 13:08

FIN DU LIVRE I


Annexes :
Lien vers la Liste détaillée des Treize : http://telamar.forumgratuit.org/famille-tel-amar-f11/les-treize-t5.htm
Lien vers l'arbre généalogique de la Branche Principale : http://telamar.forumgratuit.org/famille-tel-amar-f11/arbre-genealogique-des-tel-amar-t2.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mer 27 Oct - 18:50

Annexe 2 : suite à quelques petits malentendus et questionnements HRP sur les textes, je réponds ici pour ceux qui n'auraient pas osé posé la question ou se feraient des idées Very Happy. Le titre de "Prince de Sang" n'est pas un titre apparenté à une quelconque principauté ou Monarchie parallèle ni même une prétention au trône de Lune d'Argent. En tant qu'étudiante en Histoire je confirme que le titre de "prince de sang" dans la noblesse est attribué aux plus vieilles familles de nobles, le plus souvent des militaires qui ont combattu ou ont occupé des postes assez haut à la cour d'un Roi ou d'un Prince. une sorte de "noblesse parmi la noblesse" et en vue de l'histoire des Tel'Amar il nous semblait à l'époque logique de donner à une famille aussi ancienne que celle-ci un titre un chouillat plus significatif que "baron" ou "comte" (10000ans dans les dents quand même vala quoi >.>).
En espérant avoir éclairci certaines zones Very Happy à bientôt pour le Livre II
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 7 Déc - 2:28

LIVRE II - La Guerre du Sceau



Chapitre 1 - Le Choix d'Eledrin
Leur haine est revenue il y a quelques années, lorsque la race des Sindoreis, Elfes de Sang, rejoignit la Horde. Le Blason Tel'Amar était divisé. Bon nombre d'entre eux s'étaient joint à Kael'Thas le traître, ceux restant conservèrent leur emblème. Un papillon noir dessiné au cœur d'un pentacle, le même trouvé dans les carnets d'Eledrin. Ils en avaient fait leurs couleurs. Ils se joignirent aux combats en Azeroth et aux expéditions en Outreterre.

Leurs recherches prirent de l'importance grâce à la trahison du prince en quelques sortes, qui leur avait donné la possibilité d'aller combattre leurs parjures au delà du portail. Des rumeurs circulaient sur la collaboration entre les Tel'Amar de Lune d'Aregtn et les Tel'Amar du Prince, sur des recherches douteuses, mais personne n'en vint jamais à prouver quoi que ce soit.
Ils s'illustraient aussi dans le domaine militaire, nottament en kalimdor où une bonne partie d'entre eux s'étaient joint aux combats pour la prise du goulet aux côtés des orcs, mais surtout pour parfaire leurs connaissances et monter des expéditions sur les antiques terres Kaldoreis où était né leur ancêtre. Ils exploraient les terres d'Orneval telle des "reliques vivantes de leur gloire manquée".
Au Goulet des Chanteguerres ils trouvèrent plus, bien plus. Des kaldoreis vêtus de noir masqués d'argent et porteur d'un blason au pentacle identique au leur. Par les armes, ils firent connaissance avec le Clan Vestal. La traîtrise d'Eledrin était totale. Ils les avait abandonné pour rebâtir une maison telle la leur, mais dans le camp ennemi, parmis les druides et les prêtresses d'Elune.

Toutefois, le seigneur Anduil Tel'Amar, conciliant, fit d'abord parvenir au clan Vestal un message exposant ses origines et qui revendiquait, au nom de la famille, le droit à la reconnaissance légitime aux premiers nés et une part dans ce fabuleux héritage. Leur surprise fut totale lorsque le messager leur rapporta que ce fut Eledrin Niel'Owyn en personne qui reçu le message. Certains textes des archives du Clan affirment qu'il passa deux nuits enfermé dans sa salle du conseil avant de ressortir avec une réponse dans une enveloppe scellée d'une rose :
"Le Graine de la folie que j'ai planté en Quel'Thalas est devenue un arbre, fort heureusement elle a poussé loin du Sceau. Il est temps d'oublier, vous ne franchirez pas les portes de Niel'Owyn."

Eledrin avait choisi pour héritier sa seconde fille, Rikka, née de sa seconde épouse, une Kaldorei Oracle nommée Laïka Filétoile. Sachant leur grand vivant, et parjure de ses propres enfants, Anduil, Manthier et Evreth se sentirent plus humiliés que jamais. La haine des Tel'Amar grandit autour de cette gloire volée par des Elfes de la Nuit. Mais c'est la mort tragique d'Anduil et Aliza assassinés par les tueurs du Clan Vestal sur ordre d'Eledrin en personne, que la fureur de Mendär se déchaîna.
Ainsi donc leur ancêtre avait choisi d'éliminer toute gêne, même sa propre descendance, pour garder son bien. Il ignorait alors que la graine de la folie avait fait pousser une forêt bien plus dense qu'il ne l'imaginait. Les Tel'Amar étaient nombreux, très nombreux, assez pour lever une petite légion armée et animés par la flamme de la colère.

Dans Feralas la complainte des Biens Nés annonçait déjà une Guerre Sanglante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 7 Déc - 2:29

Chapitre 2 - la Folie des Treize
La haine grandissait entre les deux peuples, et entre les deux clans. Dans Féralas une véritable guérilla tâchait de sang des arbres de la forêt. Les Tel'Amar harcelaient les Vestals mais ne parvenaient pas, après bien mois, à pénétrer leurs terres.
Le Clan vestal vivait sur une île au large de Pennelune, à quelques heures de bateau. Une île fortifiée occupée en grande partie par un pan de forêt dense et humide qui dissimulait leur domaine. Un grand manoir blanc, une arène et un temple d'Elune semblable à une demeure familiale riche mais qui renfermait une véritable petite légion. Cette île était protégée par des kaldoreis appelés les "Lames", spécialisés dans la défense de leurs terres. Ils en connaissaient le fort, les bois, les plages, le moindre petit caillou, le moindre oiseau sur la branche. Beaucoup de Tel'Amar périrent de leur main. Ils descendaient des barques sur les plages, silencieux, pénétraient les bois, le silence, et on retrouvait leur cadavre le lendemain contre les rochers, mutilés.

Il semblait alors que rien d'humain ne pouvait donner la victoire aux Tel'Amar, aussi déterminés soient-ils. Mais la famille était prête à tous les sacrifices pour vaincre. Ils avaient besoin d'un pouvoir sombre qui leur permettrait de s'infiltrer en territoire Vestal sans subir les redoutables défenses des Lames et de leur chef, l'un des sept Gardiens du Sceau, Iverron. C'est chez les trolls qu'ils apprirent l'existence et la maîtrise des trames et du pentacle du monde, y compris la trame de l'ombre pure, trame qu'utilisent légèrement les voleurs et les être capables de se camoufler dans l'air comme les kaldoreis. Ils apprirent à ouvrir des passages, des "puits" dans cette trame et à y invoquer des êtres étranges fait de volutes noires et de fumée sombre dont la forme faisaient penser à des ailes de papillons de tissu. Par le biais d'artefats qu'ils possédaient et des connaissances et recherches accumulées en tant de siècles, les Tel'Amar parvinrent à asservir ces créatures et à les utiliser pour passer à tout moment dans la trame des ombres et de s'y déplacer quelques secondes pour échapper aux Lames, voir même pour lesp lus doués, les éliminer. Ceux qui maîtrisaient cet art furent tatoués d'un papillon noir. Mais le secret de cette maîtrise est jalousement gardé.
L'assaut allait être donné.
Une nuit, on embarqua les Treize et tous les Tel'Amar ainsi que leurs partisans sur ordre de Mendär. Sur les plages ils ouvrirent leurs premiers puits. Les archives Vestals témoignent d'une nuée de papillons noir qui se déferlèrent sur la forêt et le ciel, telle que tous les oiseaux s'enfuirent, de hurlements de terreur lorsque les maîtres Tel'Amar, animés par la haine, s'avancèrent à travers les bois. En quelques jours le domaine tomba presque totalement. Chaque mur, chaque pièce était une forteresse à défendre. Chaque meuble un piège ou bien une estafette. Les Tel'Amar avaient pris l'avantage mais au prix de lourds sacrifices. Les plus faibles d'entre eux mourraient dévorés par leurs propres ombres ou alors se retrouvaient pris au piège dans la trame. la concentration devait être permanente une fois les puits ouverts et donc les combats ne pouvaient durer plus de quelques minutes.

Mais Mendâr se rapprochait de la salle du Conseil où Eledrin se terrait protégeant le sceau. Plus rien ne semblait pouvoir l'empêcher de vaincre. Derrière l'Arène, un cloître encore défendu par le clan Vestal abritait un groupe un peu spécial, une douzaine d'assassins que l'on appelait les "ombres d'Eledrin", parmi les plus fanatiques de leur tâche, eux aussi prêt à tout pour retourner la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 7 Déc - 2:30

Chapitre 3 - Le Cloître des Ombres

La victoire était proche, tandis qu'ils s'enfonçaient dans l'abîme de la cruauté envers leurs propres alliés qu'ils sacrifiaient à la prise de la salle du Conseil qui tenait bon. Dans le cloître derrière l'arène une douzaine d'assassins préparaient leur ultime assaut.
Des Vestals parmi les plus fidèles, ceux qui plus que tous les autres étaient prêt à se salir les mains pour le bien de tous. A tuer à la place d'autres. Les assassins d'Eledrin. Leur chef le "sans nom" que les leurs appelaient "ombre d'Eledrin" car il était toujours derrière lui, accompagné d'une prêtresse noir chasseuse de démons nommée Tae, parvinrent à percevoir les papillons noir et à localiser les puits. Tae aida ses onze compagnons à maîtriser une petite partie de leur pouvoir pour obtenir une maîtrise différente mais équivalente à celle des Tel'Amar, et de tenter de les neutraliser. Le temps pressait.
Quand Mendär su que le cloître mettait au point une nouvelle défense, il se détourne de la porte pour concentrer ses forces sur eux. Cela faisait gagner du temps à Eledrin ses assassins le savaient, mais cela pouvait tout aussi bien anéantir leurs défenses une fois pour toutes. Pour les écraser il envoya les deux jumeaux Dreza et Ancholie à eux deux plus complets qu'un être entier.

Tout ceci se passa aux portes du cloître. Ils étaient inarrêtables, et les lames qui se sacrifiaient pour faire gagner du temps aux douze tombaient les uns après les autres. Ils ne tenaient pas. Ils tentèrent par tous les moyens de séparer Dreza et Ancholie, mais vouloir les diviser était à chaque fois un véritable échec cuisant. Et plus les Vestals s'acharnaient plus ils se détruisaient eux-même.

L'idée vint d'un jeune homme, le fils d'un gardien et l'un des rares humains admis dans le clan. Varzas n'avait pas été envoyé au combat avec les autres, lui et sa sœur aînée Gwendolyn protégèrent les portes du Cloître après que tous les autres soient tombés. ils n'avaient plus le choix. Il connaissait les liens entre un frère et une sœur et bien que n'étant pas guerrier, il décida d'affronter les jumeaux à armes égales.

Lui et sa soeur, qui était mage, les affrontèrent devant les portes. Dreza et Ancholie étaient plus liés que leurs adversaires, mais destabilisés par cette nouvelle tactique. Ils n'avaient jusqu'à lors affronté que des adversaires individuels, même groupés. Ils se retrouvèrent là, face à un autre duo qui s'accordait tout autant.

Ce fut un combat très long, à deux contre deux, mais chaque couple ne semblait faire qu'un dans ses mouvement. La synchronisation était telle que presque collés l'un contre l'autre ils parvenaient à bouger librement et avec aisance sans jamais se gêner. A long terme, les jumeaux avaient beau être bien plus puissant, ils s'énervaient et devenaient moins précis. Les gestes devenaient grossiers et frustrés, prévisibles. Ils furent vaincus. Et alors qu'ils se repliaient par la voie des ombres, les assassins enfin prêts les prirent en chasse.

Dans le Manoir en flammes, les bastions mobiliers furent repris un à un, ralentis par les plus fanatiques des Tel'Amar, dont peut être celle qui fut et sera à jamais la plus fidèle de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 7 Déc - 18:19

Chapitre 4 - les Larmes de Cassandre

Un à un les Tel'Amar tombèrent. Les assassins du Cloître des Ombres parvirent à reprendre le Manoir. Ils vinrent à bout de Vech et Veliane à l'intérieur du Sanctuaire et scellèrent le corps de Veliane dans la trame des Ombres. Vech tomba de l'étage dans le puits de Lune et disparut. Voyant ses positions tomber Ramalach s'enfuit avec son épouse dont le cri de banshee couvrait leur retraite. Ne restait plus comme dernière défense devant la porte du Conseil qu'Adonis, qui à lui seul avait abattu bon nombre de vestals avec ses explosifs spéciaux.

Lorsqu'il se trouva face aux assassins, il éclata d'un rire dément sans doute sentait-il son heure venue. Il fut sauter les colonnes autour de lui pour faire s'écrouler le plafond. Aucun ne savait comment l'arrêter ou le neutraliser sans prendre le risque de faire sauter le manoir entier.

Ils l'encerclèrent lentement dans le centre du hall qui tenait encore debout grâce aux solides murs du bâtiment qui soutenait la structure. Adonis riait et dansait avec ses flacons de substances explosives faisant trembler ses assaillants indécis. Quand enfin Iverron et son frère Kamalei chargèrent depuis le premier étage, par surprise. Les Vestals n'euront que le temps de se cacher derrière les restes de colonne car les deux épées des deux frères dans les côtes, Adonis lança ses flacons en l'air. Au même instant, à l'autre bout du hall ils entendaient le cri d'une femme. Elle se jeta dans le souffle de l'explosion, Cassandre.
Kamalei et Iverron furent projetés contre le mur par leurs sabres d'hiver qui pour ce geste laissèrent leurs vies, Ombre-de-Bronze et Ombre-de-Cuivre. Les deux gardiens grièvement blessés et inconscients auraient bien pu y passer ce jour là.
Mais le désespoir de Cassandre qui s'était jetée dans les flammes n'était pas seulement le geste d'une veuve, mais celui d'une fanatique qui par ses larmes menaçait clairement chacun de l'emporter avec elle, pour la victoire du seigneur Mendär.

La fumée sombre rougeâtre de l'explosion pris la forme d'un serpent immense aux yeux de feu qui fondit sur les Vestals à sa portée. Tous excepté Iverron, Kamalei, le chef des assassins et Tae qui les protégea juste à temps de son bouclier, moururent asphyxiés. Le monstre s'éleva dans les airs, faisant s'écrouler une fois pour toutes le toit du Manoir pour se dissiper dans le ciel avec la voix de sa créatrice.
Quand il eut disparu, il ne restait rien, pas un corps, seulement le bracelet de Cassandre un serpent aux yeux de rubis, intact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 7 Déc - 18:20

Chapitre 5 - Le Duel des Monstres d'Obsidienne

Gravement blessés, les gardiens parvinrent tout de même à entrer dans la salle du Conseil où Mendär, défendu par Melëth s'apprêtait à combattre Eledrin. Devant l'ultime défense de Mendär les Gardiens trop blessés pour combattre de front n'avaient plus d'autre choix que de faire appel à leur propre dernière défense.
Au centre de la grande salle circulaire Verden, le sorcier humain, affronta Mendär. Eledrin dans ses dernières forces pu neutraliser les mouvements de Melëth dans un enracinement druidique. Un combat à mort s'engagea entre les deux seigneurs des ombres de chaque clan, épée contre bâton, gangregarde contre papillons noir. Sans que Mendär ne remarque sous ses pieds, à travers le tapis, les lignes d'un pentacle qui se dessinaient lentement au fur et à mesure que les Gardiens se plaçaient sur la pierre. Il fallait faire vite, même neutralisée Melëth était source inépuisable d'ombre pour son seigneur, et s'il fallait le vaincre, sur la durée le combat était perdu.

Iverron, Kamalei, Laïka, Elvire, le maître des assassins, Verden et Eledrin parvinrent à se placer sur le sceau au centre de la pièce, chacun sur l'une des six branches de l'étoile du pentacle du monde. Le Sceau. Mendär compris le piège trop tard, Eledrin se plaça au centre de l'étoile où il avait emprisonné Melëth, le vide s'ouvrait sous leurs pieds.

L'armure de Mendär se chargea d'ombre pure et de volutes de fumée. Il ne serait pas vaincu si facilement. L'ombre dévorerait son corps, mais il viendrait à bout de son adversaire. Même les ailes noires du démoniste Verden eurent du mal à le contenir.
Mais il était trop tard, et dans tout le Manoir une seule phrase, terrifiante, marquait la défaite des Tel'Amar.
"Donne-moi puissance et Gloire, réveille les ombres du soir,
Donne-moi force et pouvoir et prends tout ce que tu peux avoir."

Le sceau s'ouvrit entièrement, de sa puissance venue de la poitrine d'Eledrin le vide apparu sous leurs pieds. De toute part l'ombre avait envahi la pièce et on entendait au loin les hurlements de rage d'outre-tombe, des cris démoniaques peut être, voir des rugissement monstrueux. C'était impossible à définir. On ne définit pas le Néant. Aucun des Gardiens n'y tomba, concentré, mais ce n"étaient pas le cas des deux piégés. Melëth épuisée sombra lentement dévorée par les volutes qui l'attiraient dans le sol telles des mains funestes. Seule la main de Mendär qui resistait tant bien que mal la retenait, mais lui aussi s'enfonçait lentement. Il entendait sous ses pieds la rage et la haine, il sentait ce pouvoir tant désiré et le feu qui se consumait là où on alait les enfermer.

la moitié gauche du corps de Melëth avait déjà presque totalement disparu, quand son œil fut atteint elle hurla de douleur et son corps se gorgea d'ombre. Le sceau allait l'emprisonner, elle et ce qu'elle portait. Mendär commençait à prendre conscience que tout était fini.

"Jamais je ne renoncerai, je le jure sur le sang que tu m'as donné tu ne viendras jamais à bout de moi !"

Il arracha Melëth des ombres à bout de bras, elle avait un œil en sang, et il la jeta par la fenêtre. Elle passa à travers la vitre et tomba à la mer, laissant avec son promis une partie de l'ombre que le sceau lui avait arrachée. Le seigneur Tel'Amar disparu et le sceau se referma, laissant les Gardiens presque morts de leurs blessures et d'épuisement gisant sur le sol. Le Silence.

Un cri. A la porte de la salle Madära qui avait couru à en perdre haleine pour voler au secours de son frère avait assisté à ses derniers instants. Dehors les Tel'Amar s'enfuyaient, se sacrifiaient pour leurs seigneurs ou se donnaient la mort par désespoir.

La Guerre du Sceau était finie, mais pas le massacre qu'elle avait causé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 7 Déc - 18:21

Chapitre 6 - l'Exil de Madära

Tout, elle avait tout perdu. Sous ses yeux, là, son frère, son seigneur, celui qui devait lui accorder la mort, celui à qui elle l'avait offerte, venait d'être vaincu et de disparaître à jamais. Elle aurait tué les monstres qui venaient de l'enfermer. là, à sa merci, presque tous morts car l'ouverture du sceau leur prenait presque toute leur énergie vitale, et pourtant elle se contenta de hurler, tremblante, et de courir.

Courir le plus vite possible loin de tout ceci, loin de la réalité. Loin du visage implorant d'Eri quand elle le croisa en bas de l'escalier, loin de la rage de Manthier qui enflammait tout autour de lui dans les jardins, loin du visage de son frère qui disparaissait dans le Néant.
Elle croyait en la victoire, elle croyait en son frère, ce qu'elle venait de voir elle ne l'avait jamais perçu comme une éventualité, c'était tout simplement impossible. Les larmes perlaient, son esprit s'effondrait, tout devint flou. Noir. Humide.

Elle sombra dans les flots déchaînés de la mer. Elle se noya. Mais elle n'avait pas le droit de mourir. Nul ne sait combien de temps son corps dériva en mer avant de s'échouer sur un plage dans les îles des mers du Sud, les côtes de Zandalar.
Elle fut retrouvée par un troll du nom de Zan'Jin et conduite dans la cité. Elle s'éveilla.
Il fallut du temps avant qu'elle ne parle, qu'elle ne comprenne où elle était, et accepte ce qui s'était passé. Sa vie n'avait plus de sans, plus de ligne. Zan'in s'occupa d'elle comme de sa propre sœur, elle fut après plusieurs semaines acceptée au sein de la communauté zandalarienne. Elle recontra le grand Roi Rastakhan, elle rencontra les vrais adeptes de la science qu'elle et les siens avaient tenté d'asservir. Et un jour, elle pu sourire à nouveau.

Vint finalement l'instant où il faut faire le pas. Elle voulu rentrer chez elle, voir si les siens étaient revenus. Mais quand elle revint à Lune d'Argent, elle n'y trouva que son manoir en ruines. Pas un seul n'était revenu. Elle était seule, l'Eternité à tout jamais. Sans avoir le droit de mourir. Bloquée dans le temps, elle voulu se rendre aux grottes du temps, mais la Progéniture de Nozdormu la rejeta comme un monstre. Zan'jin perdit la vie pour l'avoir accompagnée, mais elle, elle devait vivre encore pour souffrir de cette perte.

Elle choisit l'Exil.

Errant à travers ce monde, cela dura deux ans. Elle n'avait plus sa place, et ne pouvait aller ailleurs.

"Tu es comme moi fillette, t'es pas morte, t'es pas vivante, et même les morts vivants du Fléau veulent ta peau. Bah te plains pas t'as un beau petit cul encore au moins !"

Cryven Vancry, Nécrotraqueur. Il était cynique, solitaire, n'avait aucune morale et une vie axée sur l'acceptation du malheur avec le sourire.

"Pleurer ou gémir n'enlèvera pas ta malédiction, alors sois pas gourdasse autant que tu t'en serve pour te poiler."

Il avait quelque chose d'unique.

"T'sais gamine, j'vais bien finir tôt ou tard par me faire mettre en charpie par plus fort que moi. Si t'es d'accord j'aimerai faire de toi une Vancry"

Unique. Elle n'était ni vivante ni morte, lui le nécrotraqueur voulait d'elle pour fille. Ils devinrent une famille. Elle devint dresseur de fauves fantômes, une elfe parmi les réprouvés. Étrange ? Oui, mais c'était la place qui lui convenait le mieux.

L'Exil.

(Annexe : L'acceptation de Madära parmi les Nécrotraqueurs, et l'existence de Cryven Vancry est un rp qui s'est fait en jeu sur le serveur des Clairvoyants. par respect pour Cryv' que je n'ai pas revu depuis longtemps et dont je n'ai pas connu tout le rp je ne donnerai aucune informations supplémentaires sur ce personnage Very Happy Je ne le garde que pour ne pas avoir à changer le RP de Madära et justifier de manière cohérente que même sur un autre serveur elle reste nécrotraqueur )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Mar 7 Déc - 18:21

Chapitre 7 - Requiem pour un Bien Né

Dix Mille ans ont passé. Et il est là, agonisant sur son lit.
La Guerre du Sceau est terminée depuis trois années. Les Vestals ont vaincus, mais les Gardiens se sont affaibli. Beaucoup sont morts. Eledrin Niel'Owyn approche de sa fin.
Pour lui succéder, Tae, qui referma les puits des Tel'Amar et les traqua jusqu'au bout du Monde connu. Sans succès.

Le Soleil se couche. Celui de sa vie aussi. Il était le monstre, le traître, le repentit, le maître. Il se meurt. Il laisse derrière lui son clan et son successeur porteur du Sceau qui devra le porter à tout jamais. Une chasseuse de démons, qui manie les ombres pures, quel meilleur choix pouvait-on faire.

Le Clan se meurt, Eledrin avec lui. La guerre ne les a pas épargné. Ils ont tous souffert, sont tous malades, contaminés par les ombres, blessés à vie, mutilés, fatigués.

Le Clan Vestal persiste, l'âme de son maître aussi. Loyaux ils n'abandonnent pas leur mission. Jamais, personne, n'entrera sur leurs terres et n'ouvrira cette abomination.

Ils ont oublié ce qu'il contient. Ils ne veulent pas le savoir, pour le monde c'est une plaie ne moins. Petit ou grande, que ce soit un essaim de banshees ou de sauterelles, un dragon ou un démon, le maintenir enfermé protège des innocents de ses méfaits.

Alors qu'une armée contre le Roi Liche se lèvre, une armée pour Elune s'éteint. Ils n'abandonneront jamais, et mourront avec leurs secrets. Ils ne croient plus en un retour de leurs ennemis disparus, seulement à l'arrivée d'un nouveau.

Le Roi Liche s'est éveillé, Eledrin Niel'Owyn s'endort. Les nécropoles attaquent les capitales, il est temps.
Tae ne peut attendre.
Un dernier soupir est rendu, une rose noire est posée sur le drap qui recouvre désormais son visage. Un courrant d'air fait claquer la fenêtre.

Leur faiblesse est totale. Mais nul ne devra jamais l'apprendre. Dans les bois des terres Kaldoreis des masques d'argent disparaissent dans la nuit. Ils vont se mettre à l'abri. Mais pour combien de temps ?

Une musique s'élève dans les airs. Un chant pour Eledrin. Il a enfin été pardonné.


FIN LIVRE II
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Jeu 9 Déc - 21:37

LIVRE III - Les Secrets du Vide




Chapitre 1 - la Fin du Clan de la Rose Noire

Quatre années se sont écoulées depuis la fion de la Guerre du Sceau. Il n'y a plus eu de conflit, plus de combats entre Vestals et Tel'Amar. Le Clan de la rose noire s'est retranché sur ses terres et n'en est plus ressortit. Mais les temps changent, ils ne pourront pas se cacher éternellement.

Dans sa chambre, Tae souffre un peu plus chaque jour. Les prêtresses du Sanctuaire rapportent chaque jour à Tyrande des nouvelles inquiétantes, le sceau était de plus en plus difficile à contenir. Les gardiens survivants après toutes ces années menaient un bataillon d'infirmes et de sentinelles épuisées par le dernier conflits, qui en conservaient des séquelles à vie. Ils étaient trop faibles.

Fallait-il tuer Tae ? Cela reviendrait à ouvrir le sceau si elle n'avait pas de successeur. Fallait-il l'enfermer ? Cela était trop risqué. Non, le Clan vestal ne tiendrait pas longtemps. Mais on ne pouvait rien faire et il y a plus préoccupant.

Les puits scellés des papillons noir commencent à s'ouvrir, la puissance du Clan faiblit. Chaque nuit sans lune des ombres s'évadent du sceau. Ils apparaissent un peu partout. Ils sont là, ils se défont peu à peu de leurs chaines. Que vont-ils faire ? Il y a bien longtemps que nous avons oublié ce que le sceau renferme, nous ne savons plus de quoi nous protégions nos proches. Heureusement Meleï reste enfermée, pour le moment le plus gros de ce pouvoir est contenu.

Mais la fin des Vestals est proche. Tae se meurt. Bientôt, c'est pour bientôt. La Terre tremble. Le Monde change.

"Libère-toi, réveille toi Mendär."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Jeu 9 Déc - 21:37

Chapitre 2 - Le Livre des Sceaux

Libéré. Réveillé. Seul.

Quatre années dans le Néant, dans la douleur et la souffrance, la solitude, le Vide. Il en avait perdu toute notion du temps. Il était libre. Il avait ruminé sa vengeance, entretenu sa haine et sa colère mais à présent... il était seul, il retrouvait l'immensité de ce monde et le souvenir de sa défaite. Mendär Tel'Amar était de retour. Avait-il encore envie de ce pouvoir ? Quel intérêt, il y avait perdu la face, la gloire, l'amour, les siens.
Ne restait-il que la mort ? Il avait conservé des séquelles de son emprisonnement. Des runes, le pouvoir du sang, le gout du Vide. Comment ? Il l'avait oublié. Quatre années hanté par la rage de Meleï, il mesurait à présent le même danger que son ancêtre avait mesuré avant lui et qui l'avait poussé à lui faire la guerre. Avait-il peur ? Non, il avait toujours été sûr de lui. Que lui restait-il ?

La terre tremble, le Culte des Damnés s'agite. Il les a vu, il les a sentit. Le Monde hurle de rage, il connait cela. N'y a t-il plus de place pour lui en ce monde ?
Il a vu le Culte, il a vu le sol trembler, il a vu ce vieux sorcier qu'il a combattu autrefois. Celui qui l'avait enfermé.

"Libère toi, Réveille-toi."

Il se souvient à présent, les runes, le sort de celui qui l'avait enfermé. Il l'a rappelé. Il l'a libéré. Il a vu ce livre sur lequel est tracé le sceau d'Eledrin.

"Le choix vous revient à présent, Mais prendrez-vous notre place ?"

Rancune, colère. Prendre la place de ceux qu'ils ont combattu ? Renoncer au pouvoir et devenir des gardiens ? Mendär prince des Tel'Amar, symbole de leur haine et de leur désir de vengeance, support de leur pouvoir, doit-il changer leur vie ? Doit-il seulement revenir ?

"Je ne veux plus rien avoir à faire avec vous. Je rentre."

Mendär s'en retourne aux siens, sans but et sans souhait.

"Et que feras-tu jeune seigneur lorsqu'il ne restera plus que vous ?"

Plus que nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Jeu 9 Déc - 21:38

Chapitre 3 - le Réveil du Vol Noir

Le Sol tremble. Oui. Il sent le pouvoir du seigneur du Vol Noir revenir dans ce monde. Un cœur bat, une prison retient sa compagne, il a attendu près de deux décennies, depuis qu'Aile de Mort a disparu. Non, il n'était pas mort.

Azaltharion a enfin senti son heure venir. Il peut désormais trahir ses hôtes qui savent, depuis longtemps, qu'un jour ils devront payer pour leur avidité. Et ils redoutent, depuis que les rumeurs circulent, que le maître vient reprendre ce qui lui appartient. Oh oui Azaltharion aspire plus que tout à retourner au père des dragons noir. Et que vaut le pouvoir d'un Tel'Amar face au pouvoir de l'aspect revenu ?

Non, les Tel'Amar ne sont finalement rien de plus que des elfes comme les autres. Ni plus fort, ni plus intelligents et ce malgré toutes les folies qu'ils ont pu faire. Pourtant leur sang seul retient encore Azaltharion. Il ne peut y avoir qu'un Tel'Amar ou un Esthar pour le garder enfermé. L'Union de Mendär et de Melëth, l'union de tous les Tel'Amar autour de leur prince, prince disparu depuis trop longtemps.

Le Vol Noir se réveille. Aile de Mort s'envole et ébranle le Monde. Dans son lit Melëth hurle de douleur. Azaltharion parvient à se matérialiser en utilisant le pouvoir de ses rêves. Elle rêve. Elle rêve qu'il s'envole. Il s'envole. Il se dirige vers Féralas. Il anéantit tous les Vestals. Il rugit. Il balaye Tae d'un souffle de haine. Il ouvre le Sceau. Il libère sa compagne.

Le Cataclysme engloutit l'île des Vestals à jamais sous la surface des océans. Il n'en reste plus rien. Au coeur du bois, Verden caché sous sa capuche voit s'envoler l'ombre du dragon. Il rejoint les siens. Il en aura besoin, car son corps reste en grande partie scellée dans l'œil de sa faible geôlière dont seul le sang le garde enfermé.

Les Esthar sont morts, seuls le sang Tel'Amar peut encore l'empêcher de rejoindre ses frères et de servir pleinement Aile de Mort. Il faut par tous les moyens empêcher Melëth d'engendrer un héritier mêlant les deux sangs, et anéantir au fur et à mesure toute menace Tel'Amar qui pourrait s'opposer aux desseins des ailes sombres.

FIN LIVRE III
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Jeu 9 Déc - 21:58

ÉPILOGUE - CATACLYSM
Mendär est revenu, la famille rassemblée a bien de mal à se faire accepter de nouveau. Quoi de plus normal ? si fiers, si arrogants, si "parfaits" alors qu'ils ont échoué, que bon nombre d'entre eux avaient pactisé avec Kael'Thas, que leur réputation demeure et qu'ils ne sont plus rien après quatre années d'exil. De quel droit reviendraient-ils comme si rien de tout cela n'avait changé ?

Pourtant entre eux l'ombre grandit, le choix se rapproche, le sol tremble. Le Vol Noir s'est réveillé alors que faut-il faire ? poursuivre le pouvoir comme autrefois ? Rechercher la puissance ? Ou bien prendre la place de ceux dont ils ont favorisé la destruction. Quel poids peuvent bien alors une poignée d'elfes contre Azaltharion et surtout Aile-de-Mort de retour ? Quel pouvoir peuvent avoir ces arrogants rancuniers trops souvent parjures et indignes de confiance ? Quel pardon peuvent-ils bien espérer... et pourquoi d'ailleurs en voudraient-ils ? Alors qu'Azeroth s'effondre, ils se terrent dans leurs demeures et retardent le plus possible le choix de leur nouvelle voie à suivre. Et leur propre guide ne semble plus vouloir choisir. Les Treize ne peuvent pas non plus prendre cette décision. La route piétine.

Mais Le Vol Noir lui ne piétine pas. Azaltharion, qui a ramené avec lui Meleï, parmi le culte du Crépuscule, préparent eux aussi leur revanche. Leur rancune est elle aussi tenace. Par un odieux procédé les voilà qui mettent au point la récupération de leur geôlière. Contre la vie d'un elfe, Amerïon, ils échangent celle de Melëth.

Les Tel'Amar sont confiants, et ne veulent plus d'ennuis. Melëth s'est rendue au Sanctuaire Obsidien, certaine de revenir. Ils doivent la garder en vie pour préserver Azaltharion, du moins pour l'instant. Ancore trop présomptueux, ils croient trop en la force de leur sang. Mais à présent il leur faut choisir.

A la tête des siens, en l'absence de son frère, Madära l'exilée doit faire ce choix. Puissent-il se ressaisir vite, même sans les faveurs de ceux qui les entourent, et reprendre le combat mais cette fois, contre leurs anciennes ambitions.

"Jurez, Tel'Amar, de ne déposer les armes qu'une fois notre folie éteinte à jamais. Jurez de venir à bout d'Azaltharion."

Ils se battront jusqu'au bout je le crois, dans leur Quête du Vide.


Verden Dante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Melëth

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   Ven 10 Déc - 12:09

//HRP:

Voilà ! Very Happy

Les livres ont été postés, j'espère que ceux qui les ont lu ont aimé la lecture sinon j'ai mon panier pour les tomates ! et la vinaigrette !
*se cache*

Hum j'arrête mes conneries... Bref les events Tel'Amar sont sur le point de commencer, et (je précise hein, j'ai rencontré quelques timides ^^) sont ouverts à tous les éventuels interessés, peu importe le tag et la façon dont ils ont envie de s'en mêler (bon si vous vous rameutez avec un tag de guilde "olololhaimedéhair" y aura quand même petite concertation hein... scratch


Ce scenario va se passer essentiellement autour des Tel'Amar bien qu'il soit ouvert à tous, de sorte que rien ne dérange la vie quotidienne de la communauté du serveur, histoire de rassurer les joueurs que nous ne connaissons pas (on a pas vraiment beaucoup rp avec le serveur encore, honte à nous ><) mais qui nous voient déjà comme les nouveaux qui s'imposent avec leurs grottes bottes Smile
Je ne sais pas trop à quoi ça tient, mais bon nous ne sommes pas là pour déranger ou perturber quoi que ce soit !

Voilà donc les Tel'Amar vont commencer à circuler un peu plus en Azeroth ou du moins cette fois en kit rp montable (Ikea fournisseur !) ou démontable selon les envies de vos persos HIN HIN HIN.... euh... enfin me les abîmez pas trop quand même Laughing *se fait peur toute seule*

Et n'hésitez pas à me faire vos commentaires sur les Livres, même si c'est pour me pourrir ça n'en rendra ma rédaction que meilleure à l'avenir ! cat


-Melëth-

HRP//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telamar.forumgratuit.org/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Institut Tel'Amar   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Institut Tel'Amar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cartographie] Institut Géographique Crimésien
» probleme connexion à l'institut
» La médecine en Bourbonnais Auvergne ?
» Un siècle de Porto!
» L'Institut d'Etudes Militaires [UTW]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rp-Horde Kirin Tor :: Rp Horde Kirin Tor :: Présentation des guildes-
Sauter vers: