Rp-Horde Kirin Tor

Vivez et partagez les aventures de la Horde du serveur Kirin Tor
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ Histoire ] Les Taurens.

Aller en bas 
AuteurMessage
Busteriem



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: [ Histoire ] Les Taurens.   Sam 4 Avr - 13:54

( reprise du post du forum off')

LES TAURENS


Les taurens, (Shu’Halo en Taurahe, leur langue natale) sont d’imposants créatures humanoïdes, vivant dans les vertes et grasses plaines de Mulgore, au centre de Kalimdor.
Les taurens sont larges et musclés, et possède une apparence rappelant celle des bovins, complétée par des sabots, et des cornes. Ils sont généralement haut de six et demi à neuf pieds (approximativement entre deux et deux mètres soixante dix), et pèsent entre quatre cent et neuf cents livres (approximativement entre cent quatre vingt et trois cents vingt kilos).
Leur large corps est couvert d’une fine et courte fourrure, allant du noir jusqu’au gris, au blanc, au rouge, au marron, et de toute les combinaisons possibles entre ces couleurs, ou entre différentes teintes.
Après des générations d’une existence nomade, les taurens ont récemment établis une communauté permanente en Mulgore, et dans les Tarides.

Introduction.

Les plaines de Kalimdor ont longtemps été la demeure de ce peuple nomade. Le peuple Tauren est chamanique, chasseur, et guerrier, et a depuis très longtemps développé une culture très complexe, ainsi qu’un mode de vie naturel sans utiliser l’aide de la pierre, de l’acier, et même sans partir en guerre dans le but d’agrandir leur territoire. Il ne faut cependant pas croire que le peuple Tauren est pacifique, car ils sont capable d’une grande violence envers ceux qui les provoquent ou les attaquent.
Ils sont, en un mot, stoïques, et incarnent la force tranquille et silencieuse, méditant sur la nature ou sur leur âme.
Leur force, et leur taille, amènent n’importe qui à comprendre « pourquoi » les taurens représentent un peuple tranquille, mais dangereux.
Les taurens ne parlent rarement, et uniquement s’ils ont une bonne raison pour le faire. Ils préfèrent agir instinctivement plutôt que de perdre leur temps en bavardage.
Cependant, quand un Tauren s’attache à un compagnon, ils se montrent bien plus ouvert et peuvent même se lancer dans de grands échanges de paroles.
Même depuis que les taurens aient rejoins les autres peuples de la horde, et se soient mélangés avec orcs, trolls, réprouvés et autre elfes de sang, ils restent silencieux, et peuvent paraître ennuyeux pour ceux qui n’arrivent pas à gagner leur confiance.
Les taurens n’ont aucun amour pour les effusions de sang, car leur profonde croyance ne laisse pas de place pour la guerre.
Les sages et anciens d’une tribu règlent généralement et paisiblement la plupart des problèmes. Sinon, deux taurens peuvent résoudre un conflit par un échange rituel, qui ressemble fortement à un duel.
Depuis qu’il a joint la horde, le peuple Tauren a été impliqué dans de nombreux conflits, créant une forte demande pour leurs guerriers et soigneurs exceptionnellement fidèles, et résistants.
De nombreux jeunes taurens passent désormais leur temps à conter ou imaginer leurs exploits sur les champs de bataille passés, et à venir.
Prendre la vie d’un autre, homme ou animal, est un acte ayant une signification importante pour un Tauren responsable.

Histoire.

Les taurens possèdent une longue tradition orale, qui a traversé les âge de générations en générations. L’exactitude de leurs contes et légendes, en l’absence d’écrits, est inconnue. Néanmoins, leurs nombreuses histoires étant en relation avec les grands événements connus par le monde, il faut les considérer comme ayant une crédibilité certaine.
La race Tauren est aussi vieille, si ce n’est plus vieille encore que les elfes de la nuit. Ils ont un profond attachement en la nature et aux esprits élémentaires, tout comme de nombreux elfes de la nuit.
Ainsi, leur société est essentiellement basée sur le chamanisme. Ils vivent pour servir la nature, et tentent de maintenir l’équilibre délicat entre la nature sauvage de leur terre, et l’agitation des esprits élémentaires. De plus, de nombreux éléments druidiques, enseignés par Cénarius, puis oubliés durant des millénaires, reviennent désormais à la surface, soulignant encore plus leur amour et leur respect pour l’équilibre naturel et spirituel.
La présence de nombreux contes concernant Cénarius, avant même qu’il ne soit connu des elfes (la trilogie de la guerre des anciens montre que les elfes de la nuit considéraient Cénarius comme un conte pour enfant, avant qu’il ne se joigne à eux durant la guerre), et qui sont confirmés par d’autres sources crédibles indique qu’ils étaient civilisés et présents en Kalimdor avant la monté, et peut être même l’existence du peuple elfe en Kalimdor. La naissance de Cénarius y est même présente, et cette version confirmée par les sages et historiens elfes de la nuit, aussi bien que dans le livre « the sundering » (traduit par la fracture ? Si vous avez le tire original en français, merci de me le faire savoir) écrit par Richard A Knaak.

Guerre des anciens.

Selon la fresque historique basique, les taurens n’ont pas pris part à la guerre des anciens, les premières batailles contre la légion ardent en ce monde, environs dix milles ans plus tôt.
Cependant, Durant l’altération de la trame du temps, altération due à l’intervention de Krasus et de ses compagnons durant cette même guerre, ils finirent par joindre l’alliance contre la légion ardente, convaincus par le dragon mage Krasus de l’importance de cette guerre, et la nécessité de la présence des taurens.
Le commandant elfe de la nuit Desdel Oeilétoile (stareye, avez vous la traductions exact du nom français ?) refusa tout d’abord d’utiliser les taurens et leur incroyable potentiel physique, sous prétexte qu’ils tueraient des elfes de la nuit, et qu’ils étaient aussi impitoyable que les démons. Les Taurens étaient alors commandés par Huln Haute-Montagne. Après la perte « tragique » du commandant, les taurens furent redéployés au dernier moment par le nouveau commandant, Jarod Chantelombre. Ceux ayant survécus à la guerre ont gardé de bonnes ou du moins cordiales relations, avec les sentinelles.

La nouvelle horde.

D’innombrables générations après la guerre, les taurens ont courus les plaines des Tarides, chassant le kodo sacré et approchant la sagesse de leur divinité séculaire, la terre-mère.
Leurs cités de tentes étaient établies autour du paysage de Kalimdor, et changeaient de place avec les saisons ou selon le temps. Leurs tribus nomades ne furent unis que dans une haine commune de leurs maraudeurs ennemis, les centaures.
Au crépuscule de l’existence du peuple Tauren, le grand chef Cairne Sabot de Sang, désespérant de trouver de l’aide, se tourna vers les étrange « peaux vertes guerrières de l’autre côté des mers ».
Rapidement, Cairne se lia d’amitié avec le Chef de guerre Thrall et les autres orcs, et reconnu qu’ils partageaient le même amour pour l’honneur et la bataille.
De leur côté, les orcs et trolls sombrelances qui composent la nouvelle Horde ont trouvés beaucoup en commun avec les taurens. Chacun des peuples voulaient revenir à une culture chamanique complète, et les taurens, longtemps versés dans les voies des esprits et de la nature étaient bien préparés pour apporter conseil et support au chamanisme renaissant de la Horde.

Avec l’aide des orcs, Cairne et sa tribu Sabot de Sang ont été capable de faire reculer les centaures, puis de réclamer les grasses et vertes plaines de Mulgore. Pour la première en fois en des millénaires d’existence, les taurens possédaient une terre à nommer leur.
Pour cela, ils se sentirent débiteurs de leurs alliés, pour l’éternité.

Au sommet des pics des Pitons du Tonnerre, Cairne à construit le refuge dont il rêvait pour son peuple, un lieu ou taurens de toutes les tribus seraient les bienvenus. Puis, le temps passant, les tribus taurens s’unirent naturellement sous le commandement de Cairne.

Certes, certaines tribus sont en désaccord avec le chemin que fait suivre Cairne à son peuple, mais ils sont tous d’accord pour dire que leur chef est le candidat le plus apte à le mener vers un avenir meilleur.

Pour aider Cairne dans son devoir de chef, on retrouve l’archidruide Hamuul Totem-Runique et la sage Magatha Totem-Sinistre.

Bien que les taurens aient récupérés leurs terres, et se battent aux côtés de la horde, tout n’est pas si paisible au sein du peuple.

Ces derniers jours, la tribu Totem-Sinistre tente d’usurper le rôle de Cairne, et ils complotent pour le renverser et prendre sa suite.

Dans le même temps, le rêve émeraude, royaume du vol vert et de sa maîtresse Ysera, est atteint par un mal étrange. Le légendaire Malfurion est bloqué à l’intérieur, et les dragons verts commencent à agir de manière étrange, attaquant tout ceux qui passent prêt d’eux.

Les druides taurens, comme les druides elfes, recherchent la cause de ce mal, car le rêve émeraude doit être sauvegardé, et doit demeuré la demeure d’Ysera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Busteriem



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: [ Histoire ] Les Taurens.   Sam 4 Avr - 13:58

Mythologie et culture Taurahe.

La très ancienne histoire des Tauren est sauvegardée dans une série de mythes et de légendes. Ces chroniques vont de la création du monde à l’apparence des centaures, en passant par la création des taurens par la Terre-mère, leur étude du druidisme par Cénarius, et le commencement de la guerre contre l’envahisseur centaure.
Malgré la nature paisible des nobles taurens, les rites de la grande chasse sont vénérés comme étant le coeur de leur culture spirituelle.
Tout les taurens, guerriers ou autres, s’identifient avant tout comme des chasseur et des enfants de la terre-mère. Les taurens, jeunes ou vieux, ressente le besoin de prouver leur bravoure en tenant tête aux créatures sauvages les plus dangereuses.
Bien que les taurens tuent les animaux, ils ne gâchent jamais rien de ce que la nature leur donne, et donnent à la nature en retour tout ce qu’ils peuvent.
Ils comprennent le fonctionnement délicat de la balance existant au sein même de la nature, et savent que s’ils honorent la Terre-mère comme il se doit, elle leur accordera sa bénédiction en retour.
En dépit de leur taille immense et de leur force brute, les taurens, remarquablement pacifique, cultive une société calme, et tribale. Cependant, quand ils sont attaqués ou menacés, les taurens se montrent implacables, qui useront la moindre ressource de leur corps puissant pour fouler au sabot leurs ennemis.
Ils sont nobles et fiers, et n’ont jamais, malgré d’importantes adversités dans le passé, succombés à leurs ennemis.
Tout comme les orcs, les taurens luttent pour conserver leurs traditions et leur noble identité.

Foi.

Pour les taurens, la nature est la mère du monde, et leurs coeurs vibrent ensemble de la même force en cette foi pour Terre-mère.
Les taurens sont connectés aux flux et aux reflux de ce monde. Ils vénèrent les esprits du monde et de leurs ancêtres, et se tournent vers eux pour savoir comment agir de la manière la plus sage.
Cette connexion se manifeste par leur profonde culture animaliste, et les druides et chamans se tiennent côte à côte avec les guerriers et chasseurs, comme des frères.
Les taurens ne voient aucune séparation entre la vénération de la nature et la grande chasse : chasser, c’est honorer les esprits de la nature.

Langues.

Les taurens parlent le Taurahe, et l’orc. Ils se tournent vers l’apprentissage d’autres langue pour le commerce, ou l’échange d’idées avec d’autres cultures.

Les noms.

La langue Tauren est souvent sévère, et au son très lent et lourd, ce qui se reflète dans le nom de leurs enfants. Le nom d’un Tauren est composé de deux parties, le deuxième nom étant souvent un nom de famille, qui se transmet de générations en générations.
Si un Tauren commet un acte de bravoure, qui impressionne, les sages de sa tribus, il peut choisir de changer son nom, pour se rappeler de cet acte.
Les taurens ont de nombreux noms. Ils reçoivent un premier nom à leur naissance, puis un autre durant la cérémonie les faisant passer à l’âge adulte. Ce nom adulte est en rapport avec quelque événement ayant eu lieu dans leur vie, ou alors provenant d’une caractéristique notable. En voici quelques exemples :
Cache-Sombre, Né-de-la-terre, Demi-corne, Faiseur-de-cache, Surveille-la-rivière, Cicatrice, Sabot-de-bave, ou Courreur-de-vent.
Un Tauren peut aussi recevoir un troisième nom, qu’il utilisera dans ses échanges avec les étrangers.

Exemples de noms masculins : Azok, Bron, Turok, Garaddon, Hruon, Jeddek.

Exemples de noms féminins : Argo, Serga, Bessey, Beruna, Halfa.

Exemples de noms de familles : Corne-Sombre, Sabot-de-tonnère, Corne-tempête, Briseur-d’os, Marcheur-des-plaines, Marche-parmi-les-esprits.

Apparence.

Les taurens sont de larges et musclés humanoïdes, aux traits bovins. Les mâles mesurent généralement deux mètres quarante pour un poids de cent quatre vingt kilos. Les femelles sont souvent plus petites et fines.
Les taurens ont développés une incroyable stature physique, et sont particulièrement résistant au combat.
Une fourrure courte et fine court sur leur corps, avec une crinière plus longue du sommet du crâne jusqu’au dos, et le long des bras et des jambes. Les taurens, qu’ils soient mâles ou femelles ont presque toujours les « cheveux » longs, et les mâles ont un goût certain pour les tresses.
La couleur peut aller d’un noir profond, jusqu’au blond, ou même au blancs, bien que certains arborent une fourrure couverte de différentes tâches, généralement plus foncées que le reste de la fourrure.
Ils possèdent trois doigts à chaque main.
Les cornes sont bien plus imposantes chez les mâles, même si tous les taurens en possèdent.
Ils portent des vêtements simples, en cuir ou en tissus. Les taurens aiment beaucoup les bijoux, en particulier ceux fais d’ivoire, d’os ou d’ambre. Ils font de ces matières des bracelets, ou des colliers, et parfois décorent leurs cornes ou leurs tresses avec un talent artistique certain.
Les taurens mesurent deux mètres quarante cinq environ.

Terres Taurahés.

Après avoir vécus en nomades pendant des générations, les taurens ont fait des vastes plaines de Mulgore leur demeure, sur de hautes cimes rocheuses.
Les Pitons du tonnerres, leur capital, est le plus grand camp Tauren jamais construit, une colonie permanente au sommet des cimes dans la région sud de Mulgore.
De nombreux jeunes taurens voyage jusque la capitale, après avoir fait leurs preuves aux cimes de nuage rouge, un endroit réservé aux jeunes, pour les entraîner à chasser, à se battre, et à ne faire qu’un avec les esprits.

Taurens connus.

Grand chef Cairne Sabot de Sang – Il est le seigneur du clan Sabot de Sang, et le chef de l’union des tribus taurens.

Baine Sabot de Sang – Il est le fils de Cairne. Futur chef du clan Sabot de Sang.

Archidruide Hamuul Totem-Runique – Il est l’archidruide des taurens, et l’apprenti de Malfurion Hurle-Orage.

Sage Magatha Totem-Sinistre – Elle est la sage et l’ancienne de la tribu du Totem-Sinistre.

Perith Sabot tempête – C’est un des plus vieux marcheurs spirituels, et il travaille uniquement pour Cairne Sabot de Sang.

Bovan Totem de vent – Il est connu pour avoir apporté son aide à Rexxax, lorsqu’il à sauvé Baine Sabot de Sang.

Xarantaur le témoin – L’un des plus anciens druides taurens, désormais au service du vol de bronze en temps qu’observateur et surveillant.

Chef Peau de foudre – C’est le batteur du groupe de musique L70ETC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Busteriem



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: [ Histoire ] Les Taurens.   Sam 4 Avr - 14:01

Tribus et clans Taurens.

Note : La liste ci dessous n’est pas exhaustive. Elle ne représente pas tous les clans, mais seulement ceux dont le nom est connu ou particulier.

Sabot de sang : La tribu de Cairne est celle qui représente les autres tribus au sein de la Horde.

Marcheur de l’aube : La tribu des Marcheurs de l’aube est celle qui compte les meilleurs enchanteurs et chamans.

Totem Sinistre : La tribu du Totem Sinistre n’a pas souhaitée rejoindre la horde, pour des raisons inconnus. Des rumeurs indiqueraient qu’ils seraient en contact rapproché avec le fléau et les réprouvés.

Coureurs de Brumes : La tribu des Coureurs de Brumes à vouée son existence au druidisme et veulent soigner la terre et calmer la souffrance de la Terre-mère.

Totem de Rage : La tribu du Totem de Rage est la tribu d’origine des meilleurs guerriers, et des forgerons les plus habiles parmi les taurens.

Totem runique : La tribu du Totem runique à redécouvert très récemment les voix druidiques.

Planeur du ciel : La tribu des planeurs du ciel représentent les chefs spirituels des chamans taurens.

Sabot de pierre : La tribu des Sabot de pierre est mère des plus grands chasseurs de la société Tauren.

Corne tonnerre : La tribu des Corne Tonnerre est fortement liée aux Totems runiques dans la redécouverte du druidisme.

Sabot d’hiver : Les Sabots d’hiver représentent les plus grands herboristes et alchimistes qu’ont à offrir les taurens.

Sabot d’ombre : Les Sabots d’ombres sont connus pour leur ruse, et leur réserve, traits qu’ils ont acquis après l’émigration des autres tribus taurens depuis Désolace. Ils sentent avoir été abandonnés.

D’autres tribus taurens connues incluent : Sabot de serre, Crinière Nuageuse, Crinière sombre, Serre d’aigle, Brume de glace, Grande foulée, Flocon de vent, Appelle la pluie, Crinière de la rivière, Chanteurs de tempête, Cogne fort, Vent rapide, Nuage blanc, Coureur sauvage, Jeune sabot.

Relations avec la Horde.

Lorsque les taurens ont rencontrés les orcs de la Horde de Thrall pour la première fois, ils les ont reconnus comme étant des frères spirituels. Aucune autre race ne partage d’aussi prêt leur vision du monde, et les chamans des deux peuples se rencontrent souvent pour discuter des affaires du monde des esprits.

Les taurens et les orcs, en dehors de partager une même vision du monde, ont aussi le même soucis de garder leurs alliés bien protégés.

Alors que les taurens voient les orcs et les trolls comme étant des amis à accueillir, ils ne font que rarement confiance aux réprouvés.

Les taurens n’ont rien contre les membres de l’Alliance, mais leur feront payer toute agression. Ils considèrent cependant les elfes de la nuit d’un bien meilleur oeil.

La teinture magique de l’âme des haut elfes est pour les taurens comme un air empoisonné, une agression de l’esprit qu’ils ne pourront tolérer pour longtemps.

Les elfes de la nuit sont à leur exact opposé, les taurens les voient même parfois avec une crainte mêlée d’admiration. Cela s’explique car les taurens et les elfes de la nuit ont cohabités ensemble durant des siècles, et les taurens voient depuis longtemps les Kaldoreis comme une race mythique de demi-dieux, habités d’une grande magie et de pouvoirs naturels.

Les taurens et les orcs en plus d’avoir des relations très amicales, partagent donc une culture très similaire. De plus, Cairne et Thrall sont de proches amis. Ils apprécient moins la présence de Réprouvés aux Pitons du tonnerre, mais ils les tolèrent sous certaines limites, car sont néanmoins alliés.

Les taurens attribuent à la vie une grande valeur, et la non-vie des réprouvés est pour eux un affront envers leurs croyances. Quelques taurens, comme Mani Sabot d’hiver, on pitié d’eux, et d’autres, comme le conseil des sages, aimeraient apporter un remède à leur condition.

De manière générale, les taurens accueillent très bien les orcs, et les trolls, presque aussi bien. Ils ont cependant une méfiance envers la tribu Sombrelance, ceux ci ayant abandonnés le vaudou et le cannibalisme que depuis peu.

Les taunkas.

Les taunkas (ou Tauren d’hiver) ont longtemps été considérés comme perdus,jusqu’au jour ou Garrosh Hurlenfer et ses guerriers orcs arrivent en Norfendre. Tout comme leurs cousins taurens, les taunkas sont des êtres durs, ayant prêtés serment d’allégeance à la Horde.
Ils sont, comme leurs cousins, impliqués dans le chamanisme et les esprits de la terre, mais après avoir vécus si longtemps au sein d’un environnement aussi hostile que Norfendre, les taunkas ont plutôt tendance à intimider, ou forcer les esprits à leur obéir et à les aider, au lieu de leur demander leur aide pour garder leurs terres habitables.

Ce peuple tenace et stoïque connaît très bien les rigueurs de la vie dans les steppes implacables et souvent mortelles du Norfendre. Avec le temps, les taunkas (que beaucoup considèrent comme les cousins ancestraux des taurens) s’y sont adaptés, mais uniquement en forçant la terre et les éléments à obéir à leur volonté. À la différence de leurs parents taurens, les relations des taunkas avec la nature sont une lutte constante et une persévérance opiniâtre.

Si les taunkas peuvent sembler austères et froids envers les étrangers, ceux qui ont appris à les connaître reconnaissent qu’ils sont un peuple de survivants possédant un cœur immense et une résolution inébranlable.

Apparence.

Les taunkas sont en de nombreux points similaires aux taurens. Cependant, leur visage tient plus du bison que des vaches ou taureaux.

État des villages.

La plupart des camps Taunkas sont détruits, ou seront bientôt évacués. Les deux seuls exceptions sont Oneqwah et Taunka’lo. Oneqwah n’est pas un village à proprement parler, mais plutôt un poste avancé.

Taunka’le : Actuellement en état d’évacuation.
Camp Sabot d’Hiver : Évacuation en préparation.
Camp Oneqwah : Intact. Il s’agit plus d’un camp, c’est pas considéré comme un village.
Village Brume Glace : Capitale. Détruite, et infestée d‘Anub‘ar.
Camp de réfugié de Ponevent : Intact. Les réfugiés se retrouvent ici après les évacuations.
Camp Taunka’lo : Intact. Pas d’évacuation prévue.

Inspiration.

Le nom Taunka est inspiré de Tatanka, qui signifie bison en Lakota.

( P.S. remerciements à Taurkh du Culte de la rive noire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 13/03/2009

MessageSujet: Re: [ Histoire ] Les Taurens.   Dim 6 Sep - 12:12

Voici un petit rajout trouvé sur un Forum qui me semble assez intéressant !

Avant de parler des légendes elles-mêmes, voici quelques généralités. Tauren est un mot orc, dérivé du mot taureau. Comme l'orc est la langue commune de la Horde, c'est sous le nom de taurens qu'est désormais connu ce peuple de chasseurs. Mais entre eux les taurens s'appellent les Shu'halo, un mot de leur propre langue, le taurahe. On peut traduire Shu'halo par enfants de la terre.

Il ne faut pas se fixer sur une ressemblance physique et décréter que les Taurens sont du bétail, ce serait une erreur grossière (et parfois dangereuse, comme on me l'a fait remarquer). Leur culture est même infiniment plus riche que celle des furbolgs ou des hurans, autres créatures d'allure assez animale. Les Taurens sont des créatures plus grandes et plus lourdes encore que les Orcs : la moyenne se situe à deux mètres quinze et trois cent kilos, moins pour les femmes. C'est vrai qu'ils sont particulièrement impressionnants, mais ce ne sont pas des seigneurs de guerre. Beaucoup aiment se battre, mais pour eux un combat est une compétition entre amis, presque un jeu : c'est totalement différent d'une véritable guerre. Bien sûr il y a l'exception des centaures, mais nous y reviendrons.

Les Taurens sont des tribus nomades, occupants traditionnels du centre de Kalimdor. Ils ne sont pas forcément en bons termes entre tribus mais depuis une demi-douzaine d'années c'est Cairne Sabot-de-sang, un chef de clan à forte personnalité qui dirige les tribus unies, et les tensions sont rares. De toutes les races ce sont eux qui sont les plus engagés dans la Horde, et bien qu'ils n'en soient ni les dirigeants ni les fondateurs (ils laissent bien volontiers ces places aux orcs), on peut dire que tout ce qui se passe dans la Horde passe par eux. On peut citer trois éléments d'explication. Premièrement les taurens sont les chefs spirituels de l'ensemble de la Horde. Ce sont eux qui ré-enseignent le chamanisme aux orcs, après la période douloureuse pendant laquelle ces derniers ont suivi la voie du démonisme et rejeté le chamanisme. Cet apprentissage s'étend jusqu'aux trolls de la Horde, qui eux n'ont jamais eu de tradition chamanique, contrairement aux orcs. Deuxièmement les taurens vivent très âgés et ils amassent donc une expérience considérable par rapport aux autres peuples de la Horde (le cas des réprouvés est particulier : peu leur font confiance, quelque soit leur âge, alors que les taurens sont toujours fiables et droits). Cette sagesse et cette expérience est particulièrement utile à la Horde dans son implantation en Kalimdor. En effet les taurens parcourent les plaines de Kalimdor depuis des millénaires, et ils en connaissent les moindres recoins. Troisièmement, leur force naturelle en font des gens que l'on a tendance à écouter.

Les Taurens sont un peuple plutôt primitif et très proche de la nature, mais il ne faut pas se méprendre. Ils sont primitifs parce qu'ils le veulent, pas parce qu'ils ne sont pas assez évolués pour faire autrement. La technologie et l'ingénierie sont assez mal vues chez les Taurens, qui pensent qu'elle les empêche de vivre en harmonie avec la terre, qu'ils considèrent comme leur mère. Pourtant il suffit de se promener aux pitons du tonnerre ou dans les mille pointes pour voir les ascenseurs imaginés et créés par les Taurens, et certains regrettent que les taurens rejettent ainsi la technologie, parcequ'ils ont un certain talent brut. Les taurens n'écrivent pas, ou très peu. La quasi-totalité de leur société se fonde sur une importante culture de l'oral. Toutes les légendes qui suivent sont passées de tauren en tauren depuis des temps immémoriaux, et il arrive qu'elles varient un peu. Il est donc probable que vous entendrez des versions légèrement différentes en fonction des tribus et des régions.

Création et âge d'or
D'après les croyances taurènes, il existe une force très puissante, une sorte de conscience collective de tous les esprits de ce monde : la Terre-mère. Toutes les entités spirituelles d'Azeroth sont une partie de la Terre-mère, peu importe si elles sont malfaisantes ou non. Même les plus puissantes, comme par exemple Cénarius, Elune, ou Hakkar, sont une partie de la Terre-mère. Et c'est cette Terre-mère qui a donné le jour aux taurens, à une époque qu'on situe aux alentours d'il y a cent mille ans.

Pendant des siècles les taurens ont vécu en seigneurs de la terre, habitants nomades des plaines les plus à l'ouest de Kalimdor. Les taurens appellent cette époque les brumes dorées, et plus personne ne sait si ces brumes sont une légende ou la réalité. Les taurens vivaient en harmonie avec leur environnement, et la terre-mère leur donna l'amour de la chasse. Ils devinrent d'excellents chasseurs. Une seule bête échappait à toutes les chasses lancées contre elle. Ap'aro, le cerf blanc (connu par les elfes sous le nom de Malorne). Au cours de la centième chasse, Ap'aro, épuisé, se retrouva encerclé par des taurens venus de tout Kalimdor. Sa seule échappatoire était de s'élancer dans les cieux, et il tenta sa chance. Malheureusement pour lui ses bois se coincèrent dans les étoiles et les taurens se firent apporter des arcs, bien décidés à en finir. C'est alors qu'Elune, l'oeil de la terre-mère, vit le cerf et elle en tomba amoureuse. Elle arrêta les chasseurs et sauva Ap'aro. Quelques temps après naissait Cenarius, l'ancien le plus respecté des elfes.

Loin d'en vouloir aux taurens pour avoir chassé son père, Cenarius se mit à aimer ceux qui avaient permis la rencontre de ses parents. Pendant longtemps l'esprit vint librement enseigner le druidisme aux taurens. Ap'aro lui-même venait prodiguer ses conseils aux taurens, sous la forme d'un grand kodo blanc. Cet âge d'or n'a malheureusement pas été éternel. On raconte en effet que les taurens se sont éloignés des Anciens et qu'ils ont écouté de mystérieuses voix qui leur ont prêché la révolte contre les esprits qui vivaient parmi eux. Les voix parvinrent à les dresser contre ces petits esprits qui voulaient remplacer la terre-mère dans le coeur de ses enfants. Ces voix, tout le monde le suspecte aujourd'hui, c'étaient celles des dieux très anciens, les esprits malfaisants qui avaient régné sur Azeroth pendant des siècles avant d'être vaincus et emprisonnés sous terre. Toujours est-il que la Terre-mère fut peinée de l'attitude irresponsable de ses enfants et elle détourna son regard d'eux. Quand son regard les quitta, c'est tout l'héritage des Anciens, le druidisme y compris, qui disparut de la vie des taurens.

L'âge du malheur
Les taurens, qui avaient tout eu, se retrouvèrent du jour au lendemain abandonnés par les Anciens, et ce fut le début de leurs malheurs. Les bourreaux des taurens prirent la forme d'un peuple cruel et barbare, les centaures. Les centaures sont les descendants d'une princesse des élémentaires de terre (qui sont des esprits comme les autres, pour les taurens) et d'un fils de Cenarius. Certains, surtout chez les taurens et les elfes de la nuit, affirment que c'est sur ordre de ce dernier que les hommes-chevaux ont harcelé les taurens. D'autres répliquent en disant que Cenarius a perdu un fils aux mains des centaures et qu'il n'aurait jamais payé un tel prix, surtout lui.

Toujours est-il que pendant des millénaires les taurens ont du fuir les persécutions des centaures, et lutter pour leur survie, toujours en mouvement. Les tribus vivaient dans la peur, désorganisées et affaiblies. Tout ça jusqu'à ce qu'éclate la guerre des anciens, il y a dix mille ans. Sargeras et sa Légion ardente lancèrent une invasion sur Azeroth. Les démons s'attaquèrent aux taurens, aussi bien qu'aux centaures, aux elfes, aux terrestres et même aux paisibles furbolgs. D'abord chaque peuple mena son combat dans son coin, mais bientôt un événement assez étrange allait changer le cours de la guerre. Alors que la tribu des taurens Haute-Montagne étaient pris au piège par un grand groupe de démons, une horde de créatures ressemblant à des elfes surgit et annihila les démons. Ces elfes étaient de taille moyenne et pâles, et certains pensent qu'il s'agissait plutôt de dragons métamorphosés. Ils étaient menés par un sorcier aux pouvoirs impressionants, connu sous le nom de Rhonin, et qui appartenait visiblement à une race encore différente.

C'est ce sorcier qui demanda l'aide des taurens pour chasser les démons. Après avoir demandé conseil aux autres chefs de tribu, Huln Haute-Montagne, le chef de ces taurens, prit la tête de ses guerriers et de ses chamans, et se porta au secours des elfes, au nom des tribus taurènes. Les Elfes eurent d'abord du mal à accepter ceux qu'ils considéraient comme des animaux, mais la situation les força à accepter. La coalition des races libres empêcha finalement l'invasion, mais se disloqua très peu de temps après. Les taurens étaient libérés de la dangereuse menace des démons, mais ils ne parvinrent jamais à décider les elfes à combattre les centaures, et finirent par rentrer chez eux.

Une nouvelle ère
La fin de la guerre donna lieu à ce qu'on appelle la grande fracture : Kalimdor, le continent unique, se divisa en deux. Ce Cataclysme sonna la fin de l'empire troll gurubashi, les séarant entre trolls des sables en Kalimdor et trolls de la jungle sur les îles et le nouveau continent à l'Est. Indirectement ce fut ce qui permit une amélioration notable du sort des tribues taurènes. Les trolls des sables n'avaient pas la puissance de l'empire Gurubashi et les centaures qui harcelaient les taurens préférèrent rapidement faire des razzias sur les débris de l'empire.

Dans le Sud seuls quelques combattants subsistaient, alors que les taurens se défendaient toujours, malgré des millénaires de guerre et de pillage. Une grande partie des centaures partit vers le Sud, pour s'approprier les terres des trolls, mais ils ne furent pas les seuls à vouloir profiter de la destruction de l'empire troll. De nombreux colons elfes s'installèrent aussi dans le Sud à cette époque, et ils s'opposèrent régulièrement aux centaures, les fixant et donnant une tranquilité relative aux taurens.

Pendant dix mille ans ce fut encore la guerre qui fut le quotidien des taurens, mais ils ne vivaient plus sous la menace d'une destruction définitive, et purent même cesser de voyager continuellement, ne changeant l'emplacement de leurs villages qu'en cas de menace très grave. Tout s'améliora encore lors de l'arrivée de Thrall et ses orcs en Kalimdor. C'était il y a cinq ans.

Enfin la guérison
Les orcs avaient la force militaire qui manquait aux taurens, et les deux peuples s'allièrent très rapidement. Les centaures, les harpies et les hurans furent repoussés. Quand les démons revinrent une fois encore, pendant ce que l'on appelle la troisième guerre, les taurens se joignirent à leurs nouveaux alliés orcs, aux humains et à leurs voisins elfes, et vainquirent une fois de plus. Cette amitié de circonstance ne dura pas plus longtemps que la précédente, et apès la victoire les elfes retournèrent à leurs propres problèmes, et l'Alliance se retrancha dans l'Est de Kalimdor.

Mais les orcs furent loyaux. Avec leur aide les taurens pacifièrent une grande partie du centre de Kalimdor. Ainsi des tribus taurènes qui se limitaient jusqu'alors aux Tarides et au Mulgore purent partir vers de nouveaux territoires de chasse : dans les serres rocheuses, en Feralas et dans les mille pointes. Ils ont même fondé une ville permanente en Mulgore, les Pitons du Tonnerre.

Lorsque la flotte de l'Alliance attaqua les orcs il y a quelques années, les taurens répondirent à l'appel, certains avec joie, d'autres contraints et forcés. Sans l'intervention de Rexxar le demi-ogre, de Rokhan le troll et de Chen le pandaren, les taurens seraient très certainement tous restés chez eux. Ces trois héros de la Horde se sont mis au service de Thrall et ont sauvé le fils de Cairne, enlevé par les centaures, ennemis battus mais toujours puissants. La situation rendait fou de désespoir le vieilissant chef des taurens, et tout son peuple avec lui. Que la Horde soit une fois de plus leur sauveur a renouvelé la dette qu'ils avaient déjà envers Thrall, alors les guerriers des plaines ont pris les armes et rejeté l'ennemi à la mer.

Quelle alliance pour les taurens ?
Petite explication : les taurens sont très contents d'être en bons termes avec leurs voisins, mais ils trouvent que d'appartenir à la Horde c'est aller de bataille en bataille, et là ça leur plait moins. Il faut bien se rappeler que les seuls qu'ils détestent ce sont les centaures, et que se battre c'est distrayant, mais tuer ce n'est pas dans leur tempérament. L'Alliance ce sont leurs anciens alliés, ceux avec qui ils ont repoussé les démons. De plus, maintenant les Réprouvés sont entrés dans la Horde, à la grande horreur de la plupart des taurens (la seule exception notable est le totem sinistre).

Quand il a fallu déterrer la hache de guerre contre l'Alliance, l'archidruide Hamuul Totem-Runique s'était remis à enseigner le druidisme chez les taurens (un héritage transmis par l'archidruide des elfes de la nuit, Malfurion), et le cercle cénarien comprenait de plus en plus de taurens.
Les druides taurens étaient encore moins désireux que les autres de combattre l'Alliance, suite à l'accueil des druides elfes. Il est d'ailleurs probable que la participation des taurens à la destruction des troupes de l'Alliance ait joué un grand rôle dans les relations tendues qu'entretiennent elfes et taurens, dans le cercle cénarien lui-même (demandez à un tauren de donner son avis sur Fandral, l'actuel archidruide elfe, vous allez apprendre de nouvelles insultes en taurahe).

A celà on peut ajouter que les tribus taurènes sont en assez bons termes avec les nains du peuple Marteaux-hardis, qu'ils ont rencontrés lors de leur deuxième guerre contre les démons. Ils apprécient la nature et le chamanisme de la même façon, et les taurens sont fascinés par les griffons. Et les nains évitent les contacts avec la Horde. Sans parler des Elfes de la Nuit, qui même sans aller jusqu'à l'extrêmisme de leur archidruide, préfèrent généralement ne pas s'attarder en compagnie d'un tauren. Il y a quelques camps mixtes elfes-taurens, en particulier chez les druides de Reflet-de-lune et chez les combattants de la région côtière d'Azshara, mais ça reste exceptionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horde-kirintor.1fr1.net
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 13/03/2009

MessageSujet: Re: [ Histoire ] Les Taurens.   Dim 6 Sep - 12:14

Pire encore, certains taurens ont tendance à voir les trolls comme des cannibales adorateurs des esprits les plus sombres de la création (les trolls disent pourtant avoir changé depuis cette époque). Ils ne se sont jamais vraiment réconciliés non plus avec les Réprouvés, manieurs de poisons et cadavres ambulants. Un sentiment anti-orc nait même chez de plus en plus de taurens, qui se sentent utilisés par la Horde. L'arrivée des Elfes de sang les trouble, car ils désaprouvent l'utilisation de la magie des arcanes et l'idéologie du prince Kael'thas.

Conclusion
Pour l'instant le calme de la plupart des tribus et l'amitié de Cairne avec le seigneur de guerre Thrall a maintenu les taurens dans la Horde, mais il y a des discussions animées au conseil des chefs. Un certain nombre de rumeurs et de faits divers montre d'ailleurs que le conseil devrait trancher rapidement. Je pense en particulier aux agissements de la tribu de la matriarche Magatha, le Totem Sinistre. Le mot d'ordre de cette tribu est que les envahisseurs doivent repartir. Bien sûr les partisans de la Horde disent que les envahisseurs ce sont les humains et les nains, et que la horde peut les aider à chasser ces profiteurs. Mais certains commencent à dire à voix basse que les orcs sont aussi des envahisseurs, et ce n'est pas l'opinion que des gens du totem sinistre. Tous les taurens ne pensent pas ça, loin de là, mais la position de Cairne s'affaiblit de jour en jour.

Le même sujet évoqué l'an prochain parlera peut-être des histoires d'elfes de la nuit et de taurens luttant ensemble contre les harpies et les hurans sur les ruines d'Orgrimmar. Quand on sait que les taurens sont le peuple le plus loyal de notre monde, on se dit que l'on vit vraiment des temps troublés. Il manque encore de nombreux chapitres à l'histoire des taurens, malgré l'ancienneté de leur civilisation.

Personnalité taurène : Cairne Sabot-de-sang
Depuis une quarantaine d'années c'est le chef de la tribu Sabot-de-sang, et depuis cinq ans il dirige les tribus taurènes unies. De l'avis de tous c'est un excellent chef, mais certains disent qu'il vieillit et qu'il se laisse mener par le bout du nez par les orcs. Chasseur de formation, il ne chasse plus désormais, et ne quitte plus les Pitons du tonnerre, sauf cas exceptionnel. En revanche, c'est toujours lui qui préside aux rites d'acceptation par la Terre-mère. Quiconque veut cotoyer les taurens ferait bien d'accomplir ces rites simples, basés sur la chasse et le chamanisme.

Il ne dirige plus non plus sa propre tribu, les Sabot-de-sang, et en a confié la responsabilité officielle à son fils Baine (ce qui ne change pas grand-chose vu que Cairne dirige l'ensemble des tribus). Tout comme Thrall Cairne pense que la guerre avec l'Alliance est une mauvaise chose. Mais il est partisan du combat s'il y est contraint, il pense juste qu'il est plus profitable pour la Horde de s'occupper de ses problèmes actuels plutôt que de s'en créer de nouveaux. Un exemple : il a officiellement autorisé le site de fouilles mené par les nains de l'Alliance dans l'extrême ouest de Mulgore, à condition de ne pas dénaturer les montagnes. Pendant ce temps il peut se consacrer à la chasse et s'occupper des rôdeurs centaures et les envahisseurs hurans. Dès qu'il aura un moment il s'occuppera aussi de l'implantation de la KapitalRisk, qui a tendance à complêtement dénaturer les sites où elle s'installe.

Personnalité taurène : Magatha Totem-sinistre
Magatha est la plus puissante chamane du peuple tauren. Son père l'était déjà avant elle. C'est un membre très influent du cercle de la terre, un groupe de chamans qui se consacrent à la guérison (ce ne sont pas uniquement taurens, il y a aussi des orcs des trolls et des draenei). Elle est connue pour trois choses en particulier. Premièrement c'est le chef de la tribu Totem-sinistre, mais elle dénonce la violence dont font parfois preuve les membres les plus jeunes et bouillants de sa tribu. Deuxièmement c'est elle qui a convaincu Cairne de ne pas s'opposer à l'entrée des Réprouvés dans la Horde. Le cercle de la terre avait en effet pris pitié des réprouvés, et tentent honnêtement de trouver un moyen de les soigner.

Troisièmement c'est un opposant politique de Cairne, et elle voudrait bien le remplacer à la tête des tribus taurènes unies. Si ça arrive il va y avoir pas mal de changement. Une quatrième chose, que les non-taurens connaissent rarement, c'est que c'est elle qui a fait le rêve prophétique qui sème le trouble chez les taurens. Dans ce rêve elle a vu les esprits souffrir et crier que les envahisseurs devaient quitter les terres ancestrales des taurens.

Personnalité taurène : Hamuul Totem-runique
Ce tauren âgé est un ami proche à la fois de Cairne et de Malfurion, le premier archidruide des elfes de la nuit. C'est Malfurion qui lui a enseigné le druidisme, une voie que les taurens avaient abandonné il y a des millénaires. Comme Cairne, il ne quitte plus les pitons du tonnerre, prétextant son grand âge. Il suit cependant de près les événements survenus dans les cavernes des lamentations, et y a même envoyé nombre de jeunes taurens et/ou druides.

Pourtant concernant ses relations avec le cercle cénarien (le conseil des druides), tout n'est pas rose. Ami de Malfurion, il s'entend plutôt bien avec remulos, le gardien du bosquet de Reflet-de-lune. Mais avec l'archidruide Fandral, rien ne va plus, et on peut presque parler de guerre froide entre eux. L'archidruide des elfes de la nuit a très mal pris la participation des taurens à la destruction de la flotte de l'Alliance, comme tous les elfes, mais en plus il n'a pas un caractère très facile. Il prétend donc que Hamuul et ses taurens sont de faux druides, et ces derniers rétorquent que Fandral et ses partisans craignent de montrer leur incompétence à un autre peuple.

Les Taurens ont un profond sens de la vie. Depuis qu'ils ont rejoint la Horde, la demande en guerriers et soigneurs Taurens est devenue importante. C'est un peuple qui prend du temps pour aller au combat, car prendre une vie, humanoïde ou bête, est très important à leurs yeux.

Noms : la langue tauren est dure et gutturale, ce qui se retrouve dans leurs noms. Ils possèdent un prénom, et soit un patronyme soit un nom de famille qui est transmis de génération en génération. Les patronymes sont accordés par les Anciens après une cérémonie, et commémore un événement important ou un trait de personnalité ou physique. Certains ajoutent un nom particulier, souvent un surnom, pour interagir avec les non-Taurens.
Masculin : Azok, Bron, Turok, Garaddon, Hruon, Jeddek.
Féminin : Argo, Serga, Beruna, Halfa.
Noms de famille : Sombreronce, Sabot-De-Tonnerre, Cornetonnerre, Brisebranche, Briseroche, Marcheur-des-plaines, Marcheesprit.
Patronymes : Fourrureboire, Né-de-la-Terre, Demicorne, Tannepeau, Veille-sur-les-rivières, Balafre, Sabotfendu, Chassetempêtes, ou Cours-le-vent.ant le plus grand possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horde-kirintor.1fr1.net
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 13/03/2009

MessageSujet: Re: [ Histoire ] Les Taurens.   Dim 6 Sep - 12:15

Les tribus : les Taurens ont longtemps été des nomades et aujourd'hui la plupart de leur population voyage entre les différents camps de leur territoire de Mulgore, des Tarides et des Serres-rocheuses, chassés de leurs terres natales devenues difficilement habitables de Désolace par leur ennemis ancestraux les Centaures. Les tribus sont donc les regroupements de plusieurs familles voyageant ensemble et ayant leur propre culture. Si aujourd'hui les tribus sont mélangées à travers les terres de Mulgore, les Taurens tiennent à leur culture et perpétuent les traditions propres à chaque tribu. Lors de la Fête Lunaire, les anciens des tribus accueillent les jeunes et leur accorde conseils et bénédictions.

- Sabot-de-Sang : tribu commandée par Cairne, le chef du peuple Tauren. Son fils Baine règne sur le village Sabot-de-Sang près du lac Taureau de pierre.

-Aube-glorieuse : la grande majorité de leur membres sont trouvés aux Pitons du Tonnerre où ils enseignent l'enchantement, mais on connaît des shamans dans leurs rangs. Ils ont une tendance à une fourrure ocre.

- Totem-sinistre : reconnus à leurs fourrures noires, les Totem-sinistres sont les plus militaristes de toutes les tribus. Ils sont très nombreux, et on les trouve de Féralas aux Pitons du Tonnerre, en passant par les Tarides et les Serres-Rocheuses. Dirigés par Magatha, qui recrute des instructeurs pour former les guerriers de sa tribu et ennemie de Cairne Sabot-de-sang, ils sont suspectés d'accord avec le Fléau ou les Réprouvés, et ne voulaient pas rejoindre la Horde. Ils veulent écraser les ennemis du peuple Tauren, et cela regroupe la majorité des races de la planète. Ils sont prêt à déclarer la guerre ouverte, mais le reste de leur peuple, qui suit les traditions pacifistes prônées par Cairne. Leurs bases sont Camp Aparaje et le village Totem-sinistre dans les Serres-rocheuses, et la mesa du Nuage Noir dans les 1000 pointes. Les Totems-sinistres sont parmi les rares taurens à avoir des voleurs et des sorciers.

- Cours-la-brume : une tribu druidique essentiellement, tournée vers la culture des plantes et soigner la terre.

- Totem-de-rage : clan de guerriers respectueux des traditions, ils ont formés des guerriers célèbres.

- Totem-runique : ayant récemment redécouvert la voie des druides. Hamuul est visiblement le chef de cette tribu et aide à la direction des Pitons du tonnerre.

- Chasse-le-ciel : une tribu regroupant de nombreux shamans.

- Sabot-de-pierre : des membres dans toute la société.

- Corne-tonnerre : connue pour ses chasseurs.

- Crin-sauvage : des chasseurs proches de leurs bêtes qui se tournent vers le druidisme.

- Sabot-d'hiver : connus pour leurs alchimistes et leurs herboristes.

- Sabot-d'ombre : ayant refusé de quitter Désolace, la tribu fut massacrée par les centaures Galaks. Aujourd'hui seuls une poignée survivent, et sont connus pour leur habitude de se tenir éloignés des autres, du secret, et du sentiment de rejet que la fuite des autres Taurens de leurs terres ancestrales (et donc abandonné la tribu là) leur font ressentir. Ce sont des guerriers sans merci, qui préfèrent l'utilisation de pièges et de sabotages à une guerre directe, et sont militaristes.

-Hautemontagne : très connue pour ses guerriers et leurs exploits. Melgromm, chef supposé, est le shaman qui mène un groupe de chasseurs taurens dans la bataille de l'escalier du destin. C'est un spécialiste de l'utilisation du totem Tauren comme arme de combat.

- Brumegivre : tribu installée en Norfendre dans les Désolations des Dragons sous les ordres de Tundra Sabot-de-givre. Ils vivent au contact des Taunkas près du lac Jougdhiver.

-Sabot-de-blé : des cultivateurs, des boulangers, des brasseurs.

Sont aussi connus : Griffe-sabot, Crin-de-nuages, Crinière-noire, Serre-d'aigle, Porteflammes, Coursefière, Fiervoyage, Grand-trotteur, Cherche-vérité, Yeux-jaunes, Longue-course, Vent-d'avoine, Appelle-la-pluie, Crinière-de-rivières, Chant-tempêtes, Forte-frappe, Vent-vif, Nuage-blanc, Cours-sauvage, Sombre-corne, Corne-fière, Totem-de-vent, Marche-brume ; Œil-des-rêves, Œil-des-cieux, Cime-de-pierre, Chasse-le-ciel et Jeune-sabot.

Traditions :
Les Taurens sont un peuple de traditions, et certaines spécialisations dans leurs pratiques rituelles ont données lieux à des groupes spécialisées qu'on ne retrouve pas ailleurs, mélanges des pratiques shamaniques et druidiques.

- Les marcheurs des esprits : très liés à l'ancien héritage Tauren, ils peuvent canaliser les esprits des héros morts à travers eux, et sont donc très appréciés dans la société tauren pour l'histoire qu'ils portent en eux. Leurs yeux portent la sagesse de milliers de vies, et comme ils appellent les ancêtres taurens depuis les profondeurs du Rêve d'Emeraude, les énergies font que leur fourrure devient du blanc le plus pur avec le temps (mais certains naissent avec une telle fourrure, et sont destinés à devenir des marcheurs des esprits). C'est un chemin difficile, qui se révèle souvent vers la puberté. Les rêves et les visions des vies passées font connaître au jeune tauren des nuits fiévreuses et des délires à propos d'événements du passé. S'ils sont admirés, ils sont aussi craints par les épreuves qu'ils supportent. Les marcheurs qui n'ont pas la force de volonté deviennent fous. Les pratiques shamaniques permettent de guider le développement du pratiquant. Certains orcs ont commencé à étudier cette voie pour pouvoir retrouver certaines de leurs anciennes traditions.

- Les champions des esprits : ils cessent d'agir pour eux-mêmes, mais suivent les désirs et les voies des esprits. Tradition chamanique, elle demande d'offrir son corps aux esprits afin d'aider leurs objectifs. Le pratiquant sent l'énergie des esprits se déverser en eux et ils deviennent de très puissants combattants au corps à corps, utilisant l'énergie des esprits pour compenser leur manque d'armure. Le champion se retrouve souvent à partir dans des quêtes sans aucun sens pour lui alors que les esprits le guide. Les taurens ont une tradition de champion des esprits vieille de plusieurs millénaires, et quelques orcs et trolls la pratiquent aujourd'hui.

- Arpenteurs des espaces sauvages : nés du nomadisme, ce sont des voyageurs, des explorateurs, des gens qui patrouillent les espaces sauvages pour leur communauté.

- Arpenteurs sacrés : jadis exclusivement tauren, des membres de toute la horde suivent maintenant cette voie. Elle regroupe des fonctions de diplomates et de messagers. Ils servent aussi d'explorateurs et de cartographes. On détermine la valeur d'un arpenteur à la distance la plus longue qu'ils ont parcourut d'une traite. Les arpenteurs sacrés apprennent une forme de méditation qui se pratique en courant et permet de maintenir le corps en course malgré la fatigue, et même de courir sur l'eau. Fin négociateurs, ils rencontrent et noues des contacts avec les groupes rencontrés, et savent se dissimuler dans les ombres pour fuir un combat.

- Les Maîtres des runes : tradition ancienne et peu connue, et pratiquée, les maîtres des runes sont ce qui se rapproche le plus d’un lanceur de sort arcanique dans la société Taurène. Ils canalisent l’énergie du Puit du Soleil à travers les motifs que dessinent les énergies telluriques, les lignes leys, à travers le monde et les choses vivantes. Les maîtres des runes peuvent ainsi lancer des sorts et obtenir des effets magiques à travers les motifs que les différentes runes et symboles forment, en combinant des motifs de plus en plus compliqués ils peuvent canaliser des effets de plus en plus puissants. Ils ne forcent pas l’énergie, qui coule naturellement dans les motifs, mais la guide et la dirige pour créer des effets plus puissants que ceux qui arrivent naturellement. Les maîtres des runes couvrent leurs corps de tatouages runiques pour faire couler l’énergie dans leur corps dans des directions bien précises pour accomplir des exploits surhumains.

Les Taurens possèdent de nombreuses traditions issues de leur culture nomadique, comme celle de tailler de petites effigies de bois pour les défunts dont les tombes sont habituellement très loin de leurs camps. Dans le domaine de la religion, les Taurens écoutent beaucoup les auspices des esprits : les loges-médecines, des tentes où l’ont fait brûlé des herbes et où le pratiquant reste à suer jusqu’à obtenir des visions, sont très courantes. Les quêtes de visions, où l’on appelle son esprit totem pour nous guider et nous apprendre quelque chose, sont aussi très communes : tous les taurens y passent, et les shamans en entreprennent souvent plus d’une. Un des grands symboles taurens, le Kodo, l’animal le plus sacré d’entre tous, est souvent dans les rituels. Un kodo blanc est dit avoir sauvé des taurens en les guidant vers la nourriture. Une course au kodo est un événement sacré qui ne débute que si les shamans annoncent que les auspices y sont favorables : les chasseurs font paniquer un troupeau de kodo jusqu’à les pousser en bas d’une falaise, afin de fournir en matériel et nourriture la tribu pendant un long moment.
Les Taurens pratiquent une forme d’ingénierie particulière, avec l’utilisation majoritaire de bois et de systèmes de poulies, plus que de la vapeur. Leurs ouvrages sont toujours immenses, car ils voient dans cette technique une expérimentation, et donc essaye de tester les limites des ouvrages en construisant le plus grand possible.

Les gravures taurens et leur symbolisme :
- Des taurens âgés représentent des ancêtres morts de vieillesse.
- Une femelle enceinte et un mâle en chasse représentent des ancêtres morts dans la force de l’âge.
- Un enfant ou un nouveau-né représente les ancêtres morts dans l’enfance ou durant la naissance.
- Un arbre avec des racines nouées représente la famille, l’importance des liens familiaux.
- Les oiseaux, surtout les aigles et les chouettes, représentent la sagesse transmise.
- Les prédateurs, surtout les lions, symbolisent la force physique et l’hérédité.
- Le kodo symbole le lien avec la Terre-mère.
- Les flammes et le charbon symbolisent le combat, l’énergie, et les ancêtres guerriers.
- L’eau est la spiritualité et la sagesse. Souvent utilisé pour les ancêtres connus pour leur sagesse, et l’eau courante symbolise un shaman.
- La terre symbolise l’amour de la terre et la force physique. Utilisée pour les druides et les chasseurs.
- L’air, représenté par des lignes courbes, une feuille ou des nuages, symbolise l’exploration et l’adaptabilité : chasseurs, éclaireurs et enfants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horde-kirintor.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Histoire ] Les Taurens.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Histoire ] Les Taurens.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» L''histoire de la baguette Rhon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rp-Horde Kirin Tor :: Aide aux nouveaux rôlistes-
Sauter vers: